Têtes chercheuses

Lentement mais sûrement, l’audacieux Next s’impose comme un poids lourd du paysage franco-belge. 2018, année de la “maturité” ? Le festival dédié aux formes nouvelles des arts de la scène s’offre en version XXL, essaimant des deux cotés de la frontière avec des partenaires inédits.

Comment aborder les 45 spectacles de cette édition ? Pointons déjà les têtes d’affiche, dont le nom suffit à asseoir la légitimité du rendez-vous : Rodrigo Garcia, Latifa Laâbissi et Jan Martens répondent toujours présents, dévoilant de Courtrai à Roubaix leurs dernières créations. Défricheur par essence, le festival assume son rôle de laboratoire. Laissez-vous donc surprendre par Guerrilla (El Conde de Torrefiel), en ouverture. Cette performance se décompose en une leçon de tai-chi, une conférence puis une sortie en boîte, soit trois moments de vie en apparence apaisants, mais contrebalancés par les pensées secrètes des participants, projetées sur un écran en arrière-plan…

Argent trop cher

Parmi les immanquables, notons aussi la performance de Mette Edvardsen. Inspirée par Fahrenheit 451, dans lequel on brûlait des livres, la Norvégienne a demandé à des acteurs de mémoriser puis de réciter leur ouvrage préféré à des spectateurs, en tête-à-tête. « Dès lors, l’intime et le sociétal s’entremêlent », relève le coordinateur Benoit Geers. Next affirme ainsi, plus encore, sa dimension citoyenne « à l’heure du repli politique ». Cela passe par des conférences, ateliers, expositions ou la mise en exergue de thèmes d’actualité. Par exemple “l’argent roi” est fustigé, dix ans après la crise financière. Ou encore Geconomicus, un jeu simulant une monnaie… gratuite. Un pied de nez de la génération émergente, riche avant tout de sa créativité.

________________________ La preuve par trois________________________

© Clara Hermans

 

 

 

 

 

 

 

Passing The Bechdel

Test “Outil de mesure” du sexisme d’une oeuvre, le test de Bechdel est aussi le point de départ de cette pièce de Jan Martens. Avec 13 jeunes, le chorégraphe belge interroge l’héritage de personnalités féminines d’hier et d’aujourd’hui (Virginia Woolf, Solange…) et dresse un état des lieux sans concession de l’égalité des sexes dans notre société.

>> Roubaix, 20.11, La Condition Publique, 20 h, 15 > 8 €


© Superamas

CHEKHOV Fast&Furious

Six mois durant, le collectif Superamas a travaillé avec des jeunes adultes de France, d’Autriche et d’Islande sur le texte d’Oncle Vania de Tchekhov. En découle une proposition théâtrale hors norme, explorant les grands thèmes de l’oeuvre (qu’est-ce que vieillir ? Quel est le sens de la vie ?). Un kaléidoscope révélant une jeunesse plus sensible qu’on ne le croit…

  >> Maubeuge 29.11, Le Manège, 20 h, 10 > 8 €


© Dorothée Thébert Filliger

Hate

Désormais (re)connue pour ses rôles au cinéma, l’auteure et metteure en scène Laetitia Dosch s’essaie à l’exercice peu commun du duo avec… un animal. En l’occurrence un cheval, avec qui elle noue un dialogue intense, en mots et en mouvements. Le spectacle ouvre ainsi la réflexion sur notre relation (contrariée) aux autres êtres vivants et à Dame Nature.

>> Villeneuve d’Ascq, 30.11 & 01.12, La Rose des Vents ven : 19 h, sam : 20 h, 15 > 8 €

A lire aussi : Gurshad Shaheman

Marine Durand
Informations
Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai & Valenciennes, Eurometropolis
08.11.2018>01.12.20181 spectacle : 21 > 8 €

Programme : 

08 > 30.11 : Mokhallad Rasem : Soulseekers (installation) // 08.11 : Rodrigo Garcia : Pippo Y Ricardo // 08 & 10.11 : El Conde de Torrefiel : Guerrilla // 09 > 30.11 : Mette Edvardsen : Time has fallen asleep in the afternoon sunshine // 09 & 10.11 : Forced Entertainement : Real Magic // 09.11 : Le Théâtre de Chambre : Barbaresques // 10.11 : Sorour Darabi : Farci.e // 10, 11 & 22.11 :  Gurshad Shaheman : Il pourra toujours dire que c’est pour l’amour du prophète // 11 & 12.11 : Paul/a Pi : Alexandre // 12 & 13.11 :  Alessandro Serra : MacBettu , Tatiana Julien : La Mort & L’extase // 16 & 17.11 : Krystian Lupa : Le Procès, Lies Pauwels : Truth or Dare, Britney or Goofy, Nacht und Nebel, Jesus Christ or Superstar // 16 > 25.11 : Jan Martens : Pauline Thomas // 18 & 19.11 : Marta Górnicka : Hymn to love // 20 & 21.11 :  Lenio Kaklea : Encyclopédie pratique, portraits choisis // 20.11 : Jan Martens & Fabuleus Grip : Passing The Bechdel Test // 21 & 22.11 : Mehdi-Georges Lahlou : The Ring of the Dove, Nassim Soleimanpour : Nassim // 22.11 : Mokhallad Rasem et Kuno Bakker : De Verse Tijd  // 22 & 23.11 : Sanja Mitrović : My Revolution Is Better Than Yours, Nasa4Nasa : Suash // 23 & 27.11 : Maud Le Pladec : Twenty-seven perspectives // 24 & 25.11 : Antonia Baehr, Latifa Laâbissi & Nadia Lauro : Consul and Meshie // 25.11 : Sarah Vanhee : Unforetold // 25 & 27.11 : Madeleine Fournier : Labourer // 27.11 : Berlin : True Copy // 27 & 28.11 : Oskaras Koršunovas : Wedding // 27 & 30.11 : Martin Schick : Halfbreadtechnique // 28.11 : Tatiana Julien : Soulèvement // 29.11 : Superamas : CHEKHOV Fast&Furious // 29 & 30.11 : Alexandra Badea : Point de non-retour // 30.11 & 01.12 : Laetitia Dosch : Hate, Gwendoline Robin : A.G.U.A., Agnés Mateus & Quim Tarrida : Rebota rebota y en tu cara explota  // 30.11 : Ğeconomicus, Robbert&Frank / Frank&Robbert : Don’t we deserve grand human projects that give us meaning ?, Alexis Dufresne : Hidden Paradise // 01.12 : Cabinet de curiosités économiques (exposition de Luce Goutelle), Aline Fares : Chronique d’une ex-banquière (conférence théâtrale), Christophe Meierhans : Trials of Money

Articles similaires