Esprit es-tu là ?

En Ecosse, on trouverait plus de fantômes que de pubs… Des esprits surgiraient même au coin du zinc ! Pour en avoir le coeur net, nous avons sauté dans le premier ferry. Direction Islay et Jura, des îles somptueuses réputées pour leur whisky mais aussi leurs spectres. Voyage initiatique et paranormal au milieu de cimetières, d’églises en ruine et de légendaires distilleries.

Bienvenue sur la côte sud-est d’Islay, surnommée “la Reine des Hébrides”, à quelques miles des fameuses distilleries de Lagavulin, Laphroaig ou Ardberg. La route à une voie qui longe la mer s’enfonce dans une forêt opaque. Nous voici devant un grand portail verrouillé et barré d’un “propriété privée”. Derrière, un manoir délabré serait hanté par un homme vêtu d’un long par-dessus, et son chien… Un peu plus loin, un chemin permet de progresser dans le bois, mais la végétation luxuriante empêche toute intrusion sur ces terres… à l’exception de magnifiques paons et d’un renne sur ses gardes, on ne distingue pas grand-chose. Sommes-nous à côté de la plaque ? « Une bonne enquête paranormale nécessite des repérages avec des caméras infrarouges, un détecteur de variations électromagnétiques et un enregistreur, prévient Xavier, de l’association France Recherche Paranormal. Ensuite, vous analyserez tranquillement le matériau recueilli à la maison ». Une séance préparatoire s’impose donc au pub le plus proche !

Janice nous met la pression.Le fantôme des cabinets

The Ardview Inn, établissement centenaire, tombe à pic. Un petit remontant avec des locaux devrait ouvrir des portes. En tout cas, Janice nous accueille chaleureusement. Et la conversation dérive vite sur ces présences “étranges”. Apparemment, notre investigation sur les traces du gentleman farmer reclus relève de la mission impossible. « Les propriétaires du domaine de Kidalton vivent cloîtrés », explique un client. Les langues se délient, quand Janice intervient : « Et puis, vous savez, pas besoin d’aller si loin. Un fantôme rôde aussi entre nos murs… ».

Personne ne semble surpris, mais tout le monde se tait pour écouter. « C’est vrai, depuis que je bosse ici, je le sens passer presque tous les jours au bout du bar, comme s’il sortait des toilettes. Une espèce de forme… ». Celle-ci se manifesterait quand elle est seule. « Ça me fait un peu froid dans le dos mais, vous savez, dans la région on est habitués… ».

dos_surnaturel_ecosse-11

Eh oui, sur Islay, on vit avec les revenants et on s’en accommode ! Janice rappelle d’ailleurs que “spirit” signifie non seulement “esprit” mais aussi “alcool fort”. Dans ce domaine, les îles d’Islay et de Jura demeurent des références absolues. On se presse du monde entier pour déguster leur fameux whisky et visiter leurs 13 distilleries… Un chevalier sans tête hanterait d’ailleurs celle du village de Bowmore (un buveur contrarié sans doute). « Sur Islay comme dans toute l’Ecosse, on recense de nombreux lieux en ruine ou abandonnés. Voilà ce qui favorise la présence de tous ces esprits, explique Alex Dorrens, fondateur de Ghost Hunters Scotland. Ils ont aussi tendance à se manifester à proximité des lignes énergétiques, comme s’ils se servaient à une station service ». Nous en prenons bonne note. Bardés d’appareils photos et de magnétophones, nous repartons à la chasse.

Plein les fouilles

C’est dans une église en friche de Machir Bay surplombant une superbe plage (où contrebandiers et pirates devaient s’en donner à coeur joie) que nos pas nous guident. Le dernier révérend s’est suicidé ici dans les années 1970. Il y ferait quelques apparitions. Nous privilégions la traque de nuit mais, à part un envol de corbeaux effrayants… rien. Malgré tout, on prend des photos. On analysera plus tard… Bredouilles, nous tentons enfin notre chance le lendemain sur l’île voisine. Jura “la sauvage” est majoritairement peuplée de rennes – plus de 5 000 contre 150 humains. L’ancienne directrice d’école se manifesterait parfois à la fenêtre du troisième étage. Mais, nous avons beau la fixer longuement, aucun ectoplasme en vue… Ont-ils décidé de nous snober ?

Il est temps de débriefer à l’Ardview Inn. Le fantôme de Janice n’est pas passé aujourd’hui mais elle nous raconte le fin mot de l’histoire : « Il y a 20 ans, l’ancien patron du pub s’est pendu dans les toilettes, je pense que c’est lui… ». Quant à nous, il reste à examiner nos clichés. Hum… Et cette ombre-là, sur la porte d’entrée murée de l’église, ne serait-ce pas le révérend ? A force d’arroser notre travail de grands crus écossais, nous finirons bien par y croire !

 

A LIRE AUSSI : HISTOIRE DE SORCIERES

A LIRE AUSSI : UN TRAIN D’ENFER !

Texte et photo : Elisabeth Blanchet
Articles similaires