Double Negative

(Sub Pop / Pias)

Pour ses 25 ans, Low n’a pas prévu d’autocélébration ni de best of, malgré une carrière grandiose. En 2016, une collection de faces B avait prolongé le sublime Ones & Sixes, que le gratin du rock progressif n’avait pas attendu pour saluer Alan Sparhawk et Mimi Parker. Pour Double Negative, le couple et le bassiste Steve Garrington sont retournés sur le lieu de création de cet album, à Eau Claire, dans le Wisconsin. Ils y ont retrouvé le producteur BJ Burton. Ensemble, ils se sont mis en tête de sculpter… le silence – « la véritable musique, disait Miles Davis. Toutes les notes ne font que l’encadrer ». La sobriété habituelle du ” slowcore ” façon Low laisse place, sur ces 11 titres sidérants, à des textures dérangées et semées de battements caractéristiques de la terreur. Les voix de Sparhawk et de Parker, amantes depuis 1993, sont parfois englouties sous les bourrasques sonores. Mais elles ressurgissent plus vivantes que jamais. L’écoute de Double Negative offre au cerveau l’étrange sensation de décrypter une oeuvre soumise aux plus terribles déchaînements, témoins des temps troublés que l’Amérique (et le monde) traversent. Sombre, le tableau final confine au chef-d’oeuvre.

Mathieu Dauchy
Articles similaires

video