Mère au bord de la crise de nerfs

Tully © Kimberly French - Focus Features

Entre blogs à succès, comédies sensibles (Un heureux évènement, de Rémi Bezançon) ou potaches (En cloque, mode d’emploi, de Judd Apatow), il n’est plus exactement sulfureux de s’attaquer au mythe de la mère parfaite. S’il pousse plus loin le curseur de cette désacralisation, Tully aborde aussi avec finesse le deuil des idéaux.

Avoir un enfant est un parcours semé d’embûches, jalonné de tireuses à lait et de pizzas décongelées. Marlo, qui accouche d’un “bébé surprise” à l’aube de la quarantaine, était pourtant prévenue. Elle compose déjà au quotidien avec les colères homériques de son fils, les questions assassines de son adorable gamine et le manque d’écoute de son mari. Proche de la dépression, elle se résout à embaucher une nounou de nuit. Débarque alors Tully, jeune fille enthousiaste et libre, avec qui elle noue une relation fusionnelle et reprend sa vie en main. Charlize Theron, sous les traits fatigués de la maman débordée, et Mackenzie Davis, en lumineuse bonne fée, campent un remarquable duo. Bienveillantes l’une à l’égard de l’autre, ces femmes ne signifient jamais la moindre trace de jalousie ou de rivalité… Certes, on attendait un poil plus de fantaisie de la part de Diablo Cody (au scénario) et Jason Reitman (à la caméra), soit « l’équipe derrière Juno et Young Adult » comme l’indique opportunément le plan marketing. Pour autant, le “twist” final offre une profondeur supplémentaire à ce feel-good movie sur la maternité, tout en l’éclairant d’un jour nouveau…

Marine Durand

De Jason Reitman, avec Charlize Theron, Mackenzie Davis, Ron Livingston… En salle