Massive Attack © Massena

 The Internet

On commence par une injustice : sans doute à cause d’un nom difficilement “googlisable” (un comble !), The Internet n’a pas encore connu le succès qu’il méritait. Lié au collectif Odd Future (pour mémoire : Tyler, The Creator, Frank Ocean…) ce groupe a développé un son bien à lui, mixant “vieux” hip-hop boom bap, effluves funk et R’n’B futuriste, quelque part entre les recherches soniques de N.E.R.D et le groove alangui d’un D’Angelo. Un peu plus d’un an après l’excellent premier essai solo, la bande emmenée par la chanteuse Syd “Tha Kyd” Bennet publie le très recommandable Hive Mind (conscience collective, en VF). Et améliore toujours sa connexion.

_______________________________________________________________________

Massive Attack

Si Mezzanine (1998) demeure insurpassable, Massive Attack publiait l’an passé le single The Spoils, où l’on retrouvait, outre la voix vénéneuse de Hope Sandoval, la passion du downtempo opiacé et l’amour des cordes façon David Whitaker. On n’attend, finalement, rien de plus de ce concert – et quelques tubes post-dub dont le tandem a le secret, évidemment. Au fait, surveillez les murs de Liège. Il ne serait pas étonnant d’y trouver un Banksy le lendemain de ce set…

_______________________________________________________________________

Suprême NTM

« On est encore là / Prêts à foutre le souk et tout le monde est cor-da ». Elles sont quand même bien pratiques, ces deux lignes. Elles permettent aux deux pré-retraités de tenter un come-back à intervalles réguliers (quand l’argent vient à manquer, quoi). NTM fait partie du paysage. Un morceau de patrimoine. Qui ne fait plus peur à personne : JoeyStarr voulait cramer l’Élysée, il s’est goinfré avec Hollande… N’empêche, sur scène, les deux quinquas tiennent encore la barque. NTM, nos Rolling Stones à nous ?


_______________________________________________________________________

Migos

Longtemps, Outkast tint le haut du pavé à Atlanta, grâce à un hip-hop nourri de multiples influences (funk, soul, jazz, rock…). Aujourd’hui, Migos a pris la place. Ces trois-là ne réinventent pas la poudre : filles, came, thune… On connaît la chanson. Ces pieds nickelés vendent leurs disques par camions entiers sans jamais s’ouvrir à la pop mainstream (pas de Hey Ya! dans cette trap lugubre et asséchée). Nouvelle preuve, pour qui en doutait encore, que le rap est devenu la musique populaire mondiale.

Thibaut Allemand
Informations
Liège, Parc Astrid
05.07.2018>08.07.201813 h, 1 jour : 60 €, 4 jours : épuisé !

Programmation :

05.07 : Le Motel, Eddy de Pretto, Vald, Damso, Suprême NTM, Riles, Caballero & JeanJass, Kalash, Damian JR Gong Marley, Moon Hooch, Atomic Spliff, Olvo, Cabasa, Todiefor, Pale Grey, Playboi Carti, R.O, YellowStraps, Indocile

06.07 : Mc Solaar, Lord Esperanza, Meute, Ibeyi, L’Or du Commun, Le 77, Sevdaliza, 6lack, Blu Samu, Krisy, Binker & Moses, Lil Kleine, Swing, Asap Twelvyy, Wiz Khalifa, Stuff., Berywam

07.07 : Bigflo et Oli, Orelsan, Niska, Lil Pump, Night Lovell, Omar Souleyman, Juicy, Lede Markson, Renegade Brass Band, Prime, Sopico, Ninho, Lede Markson, Jauz, Delv!s, Chaton, Lil Pump, Zwangere Guy

08.07 : Therapie Taxi, Massive Attack, Angèle, Moha La squale, Migos, Skepta, Dead Obies, Junglepussy, Gashi, The Comet is coming, The Internet, Ulysse, Run Sofa, Young Fathers, Bhad Bhabie, Alkpote, Azekel, Lorenzo

À visiter : www.lesardentes.be