Trentenaire à vif

Mathieu Fonsny et Alex Stevens © N. Debacker

Trentième édition pour ce festival, devenu en moins de temps qu’il ne faut pour dire doureuuuh (le cri de guerre officiel) un incontournable de l’été. L’an passé, 242 000 curieux avaient foulé la Plaine de la Machine à Feu et ses sept plateaux thématiques. De l’eau a coulé sous les ponts depuis les cinq premiers concerts donnés en 1989, et les prestations de Bernard Lavilliers ou Gamine. Les choses ont-elles changé ? Dans la forme, oui. Dans le fond, pas vraiment. Le line-up s’est enrichi, diversifié, mais reste défricheur – en particulier au rayon hip-hop et electro. Mathieu Fonsny, co-programmateur avec Alex Stevens, lève un coin de l’affiche.

Comment le Dour Festival est-il né ? En 1989, à l’initiative d’un habitant, Carlo Di Antonio, qui souhaitait dynamiser sa ville. à l’époque existaient déjà de gros festivals en Belgique, plutôt en Flandres, comme Pukkelpop ou Rock Werchter. Ils trustaient tous les grands noms du rock anglo-saxon. L’idée a donc été de programmer ce qu’on ne voyait pas ailleurs. D’abord du rock français puis, dès le début des années 1990, Carlo a invité De La Soul ou Public Enemy, alors que le hip-hop à cette époque n’était pas très à la mode. Il a initié cet esprit puis est devenu ministre, en 2011, et nous a laissé la main.

Quel est l’ADN de votre événement ? Nous creusons depuis toujours les sous-genres et les contre-cultures qui, fatalement, deviennent populaires. On le voit avec le hip-hop, qui s’impose comme la pop d’aujourd’hui. C’est la même chose pour la techno qui s’est infiltrée partout. En 1997, Carlo avait par exemple invité le Fuse, une boîte bruxelloise. Elle avait programmé CJ Bolland et Dave Clarke, et tout le monde se demandait ce qu’ils faisaient là, loin des lasers du club… L’autre point fondamental, c’est le public. Dour reçoit une communauté de mélomanes, de curieux qui se retrouvent pour partager leurs goûts. 95 % des festivaliers réservent le camping pour les cinq jours, soit l’expérience complète.

Comment concevez-vous le line-up ? Il y a plusieurs équilibres à trouver. D’abord entre les “découvertes” et les têtes d’affiche, lesquelles restent importantes car elles offrent des moments fédérateurs, comme le concert de The Chemical Brothers cette année. On jongle aussi entre les styles, programmant aussi bien du dub que de la drum and bass, du metal, de l’electro… Nous ménageons aussi une belle place aux artistes belges. Cette édition affiche quasiment 50 groupes wallons, flamands ou bruxellois sur 230. Enfin, on essaie d’inviter autant d’hommes que de femmes… L’idéal serait d’obtenir la parité.

Quels sont les artistes que vous êtes particulièrement fiers de recevoir ? Je ne vais pas le cacher, je suis ravi d’accueillir Tyler, The Creator. Booba aussi, très difficile à produire en festival. Il y en a tellement d’autres… On peut citer Honey Dijon, une DJ oscillant entre disco et house, certainement la prochaine sensation dans ce milieu “crossover”. Et puis, on soutient Amelie Lens depuis le début, et elle répond toujours à nos invitations, c’est une vraie histoire d’amitié…

Quels noms nous invitez-vous à découvrir ? Les rappeurs flamands de Stikstof, mais aussi DC Salas, un Bruxellois délivrant une techno “intellectuelle” et dansante, un peu comme Nicolas Jaar. Je vous recommande aussi les filles de Juicy et Farrago, un producteur de techno belge très prometteur au même titre que Cellini, dans cette veine sombre et martiale. Enfin un dernier Belge pour la route, entre lounge et trip-hop : YellowStraps.

Cette 30e édition annonce-t-elle des nouveautés ? Oui, d’abord on n’ouvre pas la grande scène le mercredi, mais seulement les chapiteaux. Plutôt qu’un grand moment rassembleur, on privilégie quatre soirées inaugurales : une avec Modeselektor, une autre avec Diplo, une révélant les talents du label Dee Wee de Soulwax et enfin une soirée avec Action Bronson et DJ Premier. On dévoile aussi une création réalisée avec Marsartac et Nördik Impakt. Ces deux festivals amis célèbrent également leur anniversaire. On a chacun choisi un groupe, La Fine Equipe, Fulgeance et Haring, pour former un super-groupe : Gangue. Enfin, le concert en acoustique de Selah Sue est très attendu. En 2009, elle a créé un moment magique en faisant s’asseoir tout le public de la plaine !

N’y a t-il tout de même pas une petite surprise ? Si je la dévoile, ça n’en est plus une ! Toutefois, regardez bien le line-up , il y a des groupes qui ne vous disent sans doute rien, mais allez lire les bios sur notre site, des noms se cachent peut-être là-dedans…

Quel est votre plus beau souvenir ici ? Il y en a beaucoup. Quand j’étais festivalier mais aussi d’autres lorsque je suis devenu programmateur. Je pense à mes débuts, en 2014, lorsque l’on a reçu Nas pour les 20 ans d’Illmatic. De voir l’un de tes héros rejouer l’album qui a marqué ta jeunesse, c’était fou.

Quel est l’artiste que vous rêvez de recevoir ? Burial, son premier album m’ a bouleversé… mais ça ne se fera jamais car il ne donne pas de concerts !

Comment voyez-vous le festival à l’avenir ? Je souhaite qu’il évolue de la même façon, en se réinventant chaque année. Pour la trentième, on aurait pu craquer notre bourse, exploser le line-up, mais ça n’est pas ça notre truc. On n’est pas dans la course aux grosses têtes d’affiche, nous créons les nôtres, comme Joey Bada$$. Ailleurs, ce sont les artistes qui font vendre les tickets. Ici c’est Dour lui-même qui attire le public.

Hasard du calendrier, le dernier jour du festival correspond à celui de la finale de la Coupe du Monde. Avez-vous prévu quelque-chose ? Oui, de fêter la victoire de la Belgique contre la France !

Propos recueillis par Julien Damien
Informations
Dour, Plaine de la machine à feu
11.07.2018>15.07.2018mer : 18 h, jeu > dim : 13 h, 1 jour : 75 € (camping inclus), 5 jours : 170 €

Programmation :

11.07 : DJ Premier, Action Bronson, GANGUE (La Fine Equipe, Haring & Fulgeance), Lil Xan, Le 77, Selah Sue acoustic, Juicy, Modeselektor dj set, Jon Hopkins live, Diplo, Mr. Oizo, The Jillionaire, Jubilee b2b Madam X, King Doudou, Klanken, Future Sound of Antwerp, Charlotte Adigery, Asa Moto, Bolis Pupul, Phillipi & Rodrigo

12.07 :  The Chemical Brothers, Booba, Joey Bada$$, Wizkid, Hollie Cook, Fakear, Cashmere Cat, GoldLink, La Smala, Isha, Jarreau Vandal x Full Crate, Keys N Krates, ODESZA, BADBADNOTGOOD, Little Dragon, Son Lux, Angèle, ULYSSE, Dj Tennis, Âme II Âme, Dead Cross, Kadavar, Eyehategod, Ufomammut, SubRosa, Monolord, Wyatt E., DJ AZF, Randomer, I Hate Models, Noisia dj set feat. 2Shy, Black Sun Empire feat. Multiplex MC, Mefjus feat Maksim MC, Eatbrain League (Jade b2b Agressor Bunx b2b L 33 ft Coppa), Macky Gee feat. IC3, Frankee x Joe Ford, Baz & Simplistix feat. Mc Seko, Reggaebus Sound system & Vale, Black Bird Sound System, Unification Soundsystem, Black Magic Plastic, Preditah, Swindle dj set, Shigeto, Soldout, DC Salas live band, Mugwump, run SOFA, Theo Clark, Atome

13.07 :  Mura Masa, Soulwax, Protoje & The Indiggnation, Caballero & JeanJass, L’Or Du Commun, ILoveMakonnen, Hugo TSR, Ski Mask, Rich Brian, AJ Tracey, Krisy, Kanka, U-Roy & Mad Professor, Mogwai, Slowdive, Parcels, Shame, BRNS, The Black Madonna, Talaboman, Fatima Yamaha, Atari Teenage Riot, The Bronx, The Experimental Tropic Blues Band, Preoccupations, Forever Pavot, Dälek, Delta Heavy, Camo & Krooked live, Pan-Pot, Stephan Bodzin live, Recondite, Daniel Avery, Honey Dijon, Steffi, GoldFFinch, Channel One, Alpha Steppa feat. Nai-Jah, Sista Habesha feat. Arkaingelle, Reggaebus Sound system, Kim Ann Foxman, Kornél Kovács, Young Marco, 070 Shake, SCARLXRD, Loud, Veence Hanao & Le Motel, YellowStraps, Blu Samu, Choolers Division

14.07 : Paul Kalkbrenner live, alt-J, L’Entourage (Nekfeu, Alpha Wann, Deen Burbigo, Jazzy Bazz, Eff Gee, 2zer, Doums, Mekra, Framal, Fonky Flav), MHD, Ken Boothe, Denzel Curry, Mick Jenkins, R+R=NOW (Robert Glasper, Taylor McFerrin, Derrick Hodge, Justin Tyson, Christian Scott, Terrace Martin), Princess Nokia, Nathy Peluso, Swing, Lefto, Benji B, Nils Frahm, Mount Kimbie, Agar Agar, Baxter Dury, FùGù Mango, Ben UFO, Daphni dj set, Floating Points solo live, Ho99o9, Chelsea Wolfe, Zeal & Ardor, Pallbearer, Thot, Onmens, Paula Temple b2b Rebekah, Lena Willikens, Umwelt, Matrixxman, Boys Noize dj set, Dave Clarke, Kollektiv Turmstrasse, Mind Against, Adriatique, Marvin & Guy, Goldfox, Dubkasm live feat. Solo Banton, Maasai Warrior, Weeding Dub, Lion’s Den, Ross From Friends, Bagarre, L’Impératrice, Porches, Tsar B, Altin Gün, Malik Djoudi, Hong Kong Dong

15.07 : Tyler, the Creator, Nekfeu, Big Boi, Mø, Lomepal, Yung Lean & Sad Boys, BCUC, Biffty & DJ Weedim, Stikstof, Schlachthofbronx, Biga*Ranx, Beth Ditto, Girls in Hawaii, Polo & Pan live, Flavien Berger, Pépite, Boris Brejcha live, Hungry 5 feat. Worakls, N’to & Joachim Pastor, Agoria live, Ministry, Thee Oh Sees, Sólstafir, FIDLAR, Lysistrata, Equal Idiots, Billy Carter, Manu Le Malin, Harry Potar, Jacid0rex, Subway Shamans (Mr Gasmask & Epidemie), Ben Klock, Robert Hood, Rødhåd, Amelie Lens, Jah shaka, Legal Shot Sound System feat. Mr. Williamz, Dax Dj, Farrago, Cellini, Dj Lag, Cairo Liberation Front, Rizan Said, Gaïka, Kokoko !, Tshegue, Rex Orange County, Moses Boyd, Ezra Collective, Black Flower

À visiter : www.dourfestival.eu

Articles similaires