Home Best of Chroniques Fontaine Wallace

Fontaine Wallace

(Microcultures / Differ-ant)
Fontaine Wallace

Vous souvenez-vous de Superflu ? Entre 1994 et 2007, ces Nordistes ont dessiné une pop mâtinée de regrets, de remords et de déceptions. Des chansons mélancoliques, parfois acerbes, murmurées un peu précieusement par Nicolas Falez. Que l’on retrouve ici, épaulé entre autres par Ludovic Morillon (Prohibition, NLF3, Yann Tiersen…). Entre deux chansons “de métier” (L’Odyssée, Le Plongeon), Fontaine Wallace évoque la tristesse périurbaine (la nerveuse Architecte), la jeunesse qui file (Quarantaine) et une ode merveilleuse à l’ennui charmant des villes de province et à la nécessité de les quitter (Petite Ville). Et reprend donc les choses là où Superflu les avait laissées : cette pop intimiste qui nous avait tant manqué.

Thibaut Allemand
Articles similaires
Hot Chip, A Bath Full Of Ecstasy