De la suite dans les idées

C’est LE rendez-vous de tout sériephile qui se respecte. Après huit saisons, Séries Mania quitte donc Paris pour Lille. Au programme ? Des œuvres inédites produites aux quatre coins du globe, une compétition officielle, des invités prestigieux et moult événements transformant le spectateur en acteur de ses feuilletons préférés. Laurence Herszberg, la “showrunner” du festival, dévoile les ficelles de l’intrigue – sans rien spoiler.

Les ingrédients d’une bonne série ? Un scénario imprévisible, des héros sublimant leurs dissensions et des décors finement choisis. À bien y regarder, la recette s’applique aussi à cet événement. En 2015, lorsque que le ministère de la Culture décide de créer en France « un festival de séries de dimension Animation pour la Série Missions dans les halles (c) Gilles Coulon / Tendance Floueinternationale », peu imaginait que Lille damerait le pion à Paris ou Cannes. Mais la maire de la capitale des Flandres, Martine Aubry, et Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, ont su oublier leurs étiquettes pour défendre le projet. « Très sincèrement, à l’époque je représentais la candidature de Paris, mais Lille a gagné grâce à son enthousiasme et cette volonté politique », confie Laurence Herszberg, la directrice. Niché depuis 2009 au Forum des Images, le rendez-vous quitte donc “la ville lumière” pour s’implanter au cœur de l’Europe, et rayonner à l’échelle de toute une métropole.

Écran total

Mais cette ouverture n’est pas seulement géographique. Certes, il s’agit de découvrir (gratuitement) une centaine de séries inédites, diffusées (ou pas d’ailleurs) sur nos petits écrans dans plusieurs mois – dont, pour la première fois, des productions russes et japonaises. « Mais c’est surtout un festival protéiforme, le premier du genre en Europe. à l’image de South by Southwest, à Austin au Texas, notre ambition est de mêler tous les arts ». Le Tripostal, transformé en “village du festival”, accueille trois expositions. Citons l’accrochage dédié aux affiches de la chaîne FX. Ou quand « les outils marketing deviennent de The Americans 2 (c) FXvéritables oeuvres d’art, de Fargo à The Americans ». Envie de frissonner ? Participez donc à cet escape game (un jeu grandeur nature) nous téléportant dans The Walking Dead. « Au sein d’un décor reconstitué, vous devez dénicher un antidote à la menace zombie… ». Envie de vous immerger plus encore ? Direction l’espace dédié à la réalité virtuelle. Munis de masques, nous nous glissons dans la peau des héros de Stranger Things ou du Bureau des légendes. « Je crois beaucoup en cette nouvelle technologie, certes encore limitée, mais qui va se développer ces prochaines années », assure Laurence Herszberg. Les âmes plus sensibles préféreront sans doute s’asseoir bien tranquillement dans le véritable trône de fer de Game of Thrones, à Euralille !

Mange ta série !

La musique n’est pas en reste. Tandis que les graffeurs du collectif Renart décorent la ville aux couleurs de leurs feuilletons préférés, le Bistrot de Saint-So accueille une soirée DJ set dans le ton de The Get Down. Histoire de se requinquer, le collectif Mange, Lille ! réunit un casting de chefs étoilés à la Gare Saint-Sauveur pour mitonner des recettes inspirées… de Game of Thrones. Mais ne comptez pas tailler le bout de gras avec Kit Harington ou Emilia Clarke, « ils sont tous retenus sur le tournage de la 8e saison». À l’heure où nous mettions sous presse, la liste des invités n’était d’ailleurs pas encore arrêtée. Mais vous connaissez la formule : la suite, au prochain épisode…

A LIRE AUSSI : L’INTERVIEW DE MARJOLAINE BOUTET, SERIEPHILE AVERTIE

Julien Damien
Informations
Lille, Tripostal, gare Saint-Sauveur, Lille Grand Palais, Nouveau Siècle, Majestic, UGC Ciné Cité, Palais des Beaux-Arts
27.04.2018>05.05.2018Gratuit
Articles similaires