Requiem pour un couple

Fusionnel, emblématique d’une époque de libertés nouvelles, le couple formé par Jane Birkin et Serge Gainsbourg fut aussi intensément médiatisé. Resterait-il des pans de leur vie inconnus du public ? Oui. Ceux captés par l’objectif d’Andrew Birkin, frère de la Britannique longiligne, qui expose ses clichés privés au Musée des beaux-arts de Calais.

Prises entre 1964 et 1979, les photos d’Andrew Birkin, réalisateur et scénariste (entre autres, du Nom de la rose de Jean-Jacques Annaud), n’étaient pas destinées à se retrouver dans un musée. Ni même dans Jane & Serge, a Family Album, le beau livre édité par Taschen en 2013 sur lequel s’appuie l’exposition calaisienne. « Je ne me suis jamais considéré comme un professionnel », affirme l’artiste. Dès son plus jeune âge, celui-ci prit pourtant sa cadette d’un an pour modèle, fixant sur pellicule leur adolescence bohème en plein Swinging London.

Trio complice

Baptisée “L’eau à la bouche”, la séquence “Birkin” ouvre cette rétrospective au parcours chronologique. Mais très vite, Gainsbourg, rencontré en 1968 sur le tournage de Slogan, surgit sur les tirages en noir et blanc et dans le quotidien de la fratrie. « Jane est tombée amoureuse de Serge, je suis tombé amoureux de Serge. Dès que j’avais un moment libre, je prenais un avion et les retrouvais, à Paris ou sur les plateaux de cinéma », se souvient Andrew. Il immortalise alors de l’intérieur le bonheur des amants que la presse s’arrache. Shootings promos à Oxford, déjeuners animés à la campagne, virée en voiture de luxe ou moments de tendresse avec les toutes jeunes Kate Barry et Charlotte Gainsbourg… Une douce nostalgie se dégage des instantanés du cinéaste. En filigrane, ils racontent aussi la collaboration artistique fructueuse – et parfois scandaleuse – entre la muse à la voix chuchotante et “l’homme à tête de chou”.

Je t’aime… Moi non plus

Sur-le-chemin-de-Blenheim-Palace,-1969,-Jane-fait-du-stop-près-d’Oxford,-Serge-est-dans-la-voiture-derrière-©-Andrew-BirkinRiche de nombreuses bandes-annonces, extraits de films, objets personnels et références au contexte culturel, Jane & Serge. Album de famille sort du seul cadre du livre, et accorde « une salle entière à l’influence de Jane Birkin sur le travail de Serge Gainsbourg », détaille la directrice du Musée des beaux-arts, Anne-Claire Laronde. « C’est pour elle qu’il a composé son premier album-concept devenu culte, Histoire de Melody Nelson, avant de créer son personnage de dandy décadent ». Les frasques de Gainsbarre, à l’aube des années 1980, eurent raison de leur histoire. Les images d’Andrew Birkin, elles, ne retiennent que la face lustrée d’un mythe français.

Marine Durand
Informations
Calais, Musée des Beaux-Arts de Calais

Site internet : http://www.musee.calais.fr/

Ouvert tous les jours, sauf le lundi. Fermé le dimanche matin et les jours fériés.
Du 01/04 au 31/10 de 10h à 12h et de 14h à 18h.
Du 02/11 au 31/03 de 10h à 12h et de 14h à 17h

Tarif :
Tarif plein : 4* / 2 euros
Tarif réduit : 2* / 1 euros
(*avec entrée exposition temporaire)
Gratuit: - de 5 ans et pour tous le 1er dimanche de mars, juin, septembre et décembre.

07.04.2018>04.11.2018mar > dim : 13h > 18h, 4 > 2€ / gratuit (-5ans)
Articles similaires