Home Musique Arcade Fire

L’amour dure quatre albums

Arcade Fire © DR

Des funérailles sont-elles le meilleur endroit pour entamer une idylle ? Celle qui lie le groupe canadien Arcade Fire à ses fans et à l’ample caste du “rock indé” depuis le monumental Funeral, en 2004, connaît actuellement des soubresauts inquiétants. Lavons le linge sale en famille.

Fin 2013, Arcade Fire dévoile son quatrième album Reflektor, qui s’ouvre par un hymne pop comme Win Butler et Régine Chassagne en ont le secret. Le roi David Bowie adoube ses héritiers en prêtant sa voix à ce titre inaugural pour l’une de ses ultimes collaborations. Ce disque, produit par James Murphy, collectionne les louanges et la tournée est triomphale. Elle s’achève en août 2014 sur les terres du groupe, à Montréal. Everything Now, sorti en juillet dernier, aura une destinée bien différente… Son pot-pourri discofunk- pop très sophistiqué a largement décontenancé les fans et les critiques. Le très influent site musical Stereogum a dressé le même constat : celui d’une belle et folle course accidentée par la mégalomanie. Dans son article intitulé “Vous vous souvenez, quand Arcade Fire était un bon groupe ?”, Chris DeVille estime que, malgré tout, ce genre de groupes installés peut se permettre un écart. Pas sûr… Les étapes nord-américaines de la tournée ont en effet pâti de ce faux pas : les “arenas” de 15 000 places nécessaires au déploiement de la scène centrale voulue par les artistes furent souvent à moitié vides. Avant d’acheter votre place pour le Sportpaleis d’Anvers, assurez-vous qu’il n’y a pas une offre “Groupon”…

Mathieu Dauchy
Concert(s)
Arcade Fire
Anvers, Antwerp Sportpaleis

Site internet : http://www.sportpaleis.be

19.04.2018 à 18h3054>41€
Articles similaires
© Alan Lear