Home Best of Chroniques Molécule

-22.7°C

(Because Music / Mille Feuilles)

Cet album pose la question de l’inspiration, de la relation de l’artiste au monde qui l’entoure, de la place accordée à son histoire personnelle dans sa création. Bref, des interrogations aussi passionnantes qu’irrésolues depuis un bail – Sainte-Beuve au moins ! Rappel des faits : trois ans après avoir réalisé 60°43’ Nord, sur un chalutier en haute mer, Molécule prenait la direction du Groenland pour concevoir -22.7°C. Durant un bon mois, à Tiniteqilaaq, riante bourgade à peine mentionnée sur TripAdvisor, Romain De La Haye vécut au milieu de ses claviers, synthétiseurs, boîtes à rythmes et micros pour capter les sons naturels : banquise qui craque, chiens qui aboient, voix d’Inuits… Qu’en tire-t-il ? Un matériau assez limité. Ou alors, ces field recordings se marient si bien à ses compositions qu’on ne les décèle plus. Néanmoins, on se laisse séduire sans peine par la techno en chaud et froid d’Âriâ, l’ambient Jour Blanc, l’acidité martiale de Violence ou l’azimutée Délivrance. Mais une question demeure : ces quelques samples mis à part, n’aurait-il pas pu signer le même album à Paris, Namur ou Tombouctou ?

Thibaut Allemand
Articles similaires
Hot Chip, A Bath Full Of Ecstasy