Brighter Wounds

City Slang / PIAS

Ryan Lott est l’artisan d’une pop arty et sensible. Ce cinquième album marque la réunion d’un trio de laborantins : le New-Yorkais et sa voix hantée sont ici secondés par les guitares de Rafiq Bhatia et les rythmiques étourdissantes de Ian Chang. Lott, qui compose par ailleurs pour le cinéma, sait ménager les plages contemplatives au creux de tempêtes sonores. Son lyrisme tourmenté le rapproche de plus en plus du Phantom of The Paradise de Paul Williams. On le découvre dans des scènes d’emblée captivantes (Dream State) ou plus sophistiquées (All Directions). Ce collaborateur de Sufjan Stevens (avec qui il a fondé le groupe Sisyphus) s’invente doucement un domaine comparable, propice à l’introspection, et c’est fascinant à observer.

Mathieu Dauchy
Articles similaires
Beach House, 7

Boy Azooga, 1, 2, Kung Fu!