Pas de côté

Non, la danse hip-hop ne se résume pas à des types en jogging tournant sur la tête. Moins populaire que le break ou les battles, sa forme chorégraphiée demeure pourtant foisonnante, comme le démontre la 5e édition de ce festival made in Wazemmes.

La danse hip-hop chorégraphiée se caractérise, entre autres, par son métissage. A l’image de Nass (Les gens) de Fouad Boussouf, puisant dans les traditions nord-africaines, en particulier marocaines. « La plupart des projets de cette édition posent la question de l’identité, du déracinement…», observe Olivier Sergent, directeur du Flow et de la maison Folie Wazemmes. C’est ainsi le cas du premier spectacle de la compagnie sénégalaise La Mer Noire, Gaou, du nom de ces immigrés quittant leur pays pour découvrir le vaste monde, perdant leurs repères pour en inventer d’autres… Si la créativité est ici mise à l’honneur, les “shows” ne sont pas oubliés. « On tient aussi à ces petites formes, courtes et performatives. Elles sont à la danse ce que les courts-métrages représentent au cinéma : une première étape de travail ». Et puis, tandis que le festival (dans le festival) Waka Waka se penche sur le volet afro-urbain, comment ignorer la Lille Battle Pro se tenant en parallèle au Zénith, transformé en temple du break ? « Un événement mondial dont on assure le before ». L’occasion rêvée de côtoyer les meilleurs danseurs de la planète !

Informations
Lille, Flow et maison Folie Wazemmes
15.02.2018>03.03.20181 spectacle : 12 > 3 € / gratuit // Ateliers : 13 > 3 €

Programme :  Cie la Mer Noire : Gaou (15.02) // Cie Massala : Nass (Les gens), Nadja Harek : Mayotte Hip Hop (R)évolution (documentaire) (20.02) // Soirée shows chorégraphiés (22.02) // Before Lille Battle Pro (23.02) // Cie YZ : R1R2 Start (27 & 28.02) // Carte blanche à Great Plains Pictures (01.03) // Cie Jessica Noita : Cabine d’essayage, Meauxtown & Lady Rocks : Attitude (02.03) // Journée d’initiation (03.03)