Home Best of Chroniques Ben Brooks

Lolito

La belle colère

« C’est le livre le plus drôle et le plus horrible que j’ai lu depuis des années ». Pas un petit compliment. Surtout de la part de Nick Cave – soulignons, toutefois, que le rockeur lettré a le même éditeur que Ben Brooks outre-Manche… Soit. L’histoire tient en peu de mots. Etgar, 15 ans, découvre que sa petite amie l’a trompé. Par dépit, il trouve le réconfort dans les bras d’une quadragénaire rencontrée sur le web, entamant une relation aussi passionnée que réprouvée par la loi – et la morale. Malgré les apparences (ou le titre), Lolito tient toutefois moins de Nabokov que de l’Attrape-coeurs de Salinger – cette même angoisse du passage à l’âge adulte, ce nihilisme sucré… Dans un style mâtiné d’humour noir, foisonnant de métaphores et de comparaisons futées, Brooks portraiture une jeunesse plus camée que dorée, s’ennuyant jusqu’à l’absurde dans les pavillons de la middle class et sur les réseaux sociaux. Cette faune libidineuse et borderline fut, certes, dépeinte dans les grandes largeurs par la série Skins ou ce vieux dépravé de Larry Clark, mais elle trouve chez ce jeune Anglais de 25 ans un chroniqueur sagace.

Julien Damien

304 p., 19 €.

Articles similaires
Nell Tiger Free in “Servant,” now streaming on Apple TV+.

Like, 3e numéro