Dans l'antre du mal

Milo Rau / CAMP

Peut-on parler de tout au théâtre ? Oui, selon Milo Rau. Du djihadisme (The Civil Wars) aux génocides africains (L’Histoire de la mitraillette), le très politique dramaturge suisse s’est fait une spécialité de porter les sujets brûlants sur scène. A travers Five Easy Pieces, créé en collaboration avec le centre d’art gantois CAMPO, il s’attaque cette fois à l’affaire Dutroux, en la jouant avec des enfants.

Provocation ? Voyeurisme ? Sensationnalisme ? Voilà le genre d’interrogations surgissant (légitimement) à la lecture du pitch de Five Easy Pieces : retracer l’affaire Dutroux avec 7 enfants âgés de 9 à 14 ans. Pour rappel, le tueur pédophile belge fut condamné pour le viol de six fillettes et la mort de quatre d’entre-elles, dans les années 1990… Sur le papier, la pièce a de quoi susciter le scandale. Ce qu’elle fit d’ailleurs. Il y eut des interdictions en Angleterre, en Allemagne et une pétition en France (signée par le Parti chrétien-démocrate de Christine Boutin). « Pourtant, il y a eu des vingtaines de documentaires et de livres sans que cela n’engendre de telles réactions », s’étonne Milo Rau. D’ailleurs, « Dutroux n’est pas vraiment le sujet », précise-til. Ce fait divers est avant tout un prétexte « pour parler de l’état de la Belgique, et plus largement de l’Europe de l’Ouest et de notre temps ». Il s’agit de lier la décolonisation (Dutroux est né au Congo belge), la désindustrialisation (il a commis ses crimes dans le bassin miner de Charleroi) et « cette paranoïa consécutive à la pédophilie et aux ratés de l’enquête, aboutissant à une méfiance du peuple vis à vis de ses élites ». Avec, en filigrane, « l’envie de soulever des thèmes existentiels comme la peur ou le deuil ».

© Phile DeprezDepuis une quinzaine d’années, cet ancien élève de Bourdieu mêle sur les planches la réalité et la fiction, puisant son inspiration dans notre histoire immédiate pour se saisir de son horreur. Toutefois, son théâtre n’est pas documentaire. « J’essaie toujours de trouver dans cette actualité une matière universelle. Mes projets pointent les limites de la civilisation, là où la violence commence ».

Catharsis

Dans cette pièce, la troupe d’enfants incarne différentes figures de l’affaire Dutroux : son père, au Congo lors de la décolonisation, un policier, une fillette enfermée dans la cave du monstre ou les parents d’une victime. Ces cinq « petits monologues » sont notamment entrecoupés de reconstitutions, de vidéos… « Il y aura aussi du chant et de la danse ». Des moments… de joie ? « Oui, ce qui est très beau pour moi ici, c’est la possibilité de transcender le mal. à la fin, il y a une victoire des enfants sur l’indicible ». Comme une revanche de la vie sur la mort. Du théâtre sur la réalité.

Julien Damien
Informations
Waregem, CC de Shakel
13.01.201820 h, Complet !
Namur, Théâtre Royal de Namur

Site internet : http://www.theatredenamur.be

19.01.2018>20.01.201820 h 30, 21,50 > 10,50 €
Bruxelles, Théâtre national

Site internet : http://www.theatrenational.be

26.01.2018>28.01.2018ven & sam : 20 h 30, dim : 15 h, 22 > 12 €
23.02.2018>25.02.2018ven & sam : 20 h 30, dim : 15 h, 22 > 12 €
Zaventem, CC De Factorij
02.02.2018>25.02.201820 h, 15 > 2,50 €
Charleroi, PBA
02.03.2018>03.03.201820 h, 15 > 10 €
Amiens, Maison de la Culture d'Amiens

Site internet : http://www.maisondelaculture-amiens.com

Pour les Expositions : Ouverture du mardi au samedi de 13h à 19h, en continu les soirs de spectacles. Le dimanche de 14h à 19h.

23.03.2018>24.03.201820 h 30, 29 > 13 €
Articles similaires