Home Musique alt-J

Tubes à essai

Soyons francs : alt-J est le groupe le moins photogénique que l’Angleterre ait jamais enfanté. Et pourtant, elle nous a déjà refourgué Thom Yorke. C’est également l’une des rares formations à mêler inventivité et évidence pop – et ça, il faudra un jour le faire comprendre aux simplets escroqués par les “recherches sonores” de Radiohead.

Alors, bien sûr, alt-J n’est pas un groupe à proprement parler “excitant”. Bien que Britannique, il n’en possède pas la flamboyance de, au hasard… (caler ici à peu près n’importe quel nom qui, des Kinks aux Sleaford Mods, a conjugué insolence et élégance, morgue et classe). Ben non, alt-J, ce sont trois nerds aux têtes bien pleines, qui n’ont jamais séché les cours à la fac (un bon diplôme, c’est important, on ne sait pas de quoi l’avenir sera fait) et ont planché des heures durant sur leurs compositions. Rien, ici, ne semble aller de travers. Tout est très soigné, soupesé, très pensé. Et vous savez quoi ? On succombe quand même. On se laisse prendre par ces mélodies malades, ces ruptures de ton et de tempos, ces arrangements a priori incongrus qui, finalement, semblent couler de source. alt-J (ce patronyme d’informaticiens…) trouve le moyen de jongler entre premier et second degré sans virer cynique. Enfin, même si la bande a perdu un membre en route, devenant trio, elle ne semble pas trop fatiguée à l’heure du troisième album (Relaxer). Alliant expérimentation et immédiateté pop, alt-J devrait refiler deux ou trois trucs à ces cuistres de Radiohead. Ça leur changerait la vie – et la vôtre avec.

Thibaut Allemand
Concert(s)
alt-J
Bruxelles, Forest National

Site internet : http://www.forestnational.be/

12.01.2018 à 20h00Complet
Articles similaires
 (c) Boris Gortz

(c)Jokko