L'enfance de l'art

Il y a eu les pyramides d’anneaux à empiler, les petites figurines en plastique Minitou et surtout Zouki, l’adorable chien en bois à tirer. Iconique dans les années 1960-1970, la marque de jouets Educalux aurait pu rester un hit de brocante, prisé des connaisseurs. C’était sans compter l’ambition de trois designers lillois, qui ressuscitent la griffe jurassienne dans une ligne de mobilier et de décoration délicieusement vintage.

Officiellement, c’est pour les « offrir à [leurs] enfants » que Sébastien Delobel et les frères Stéphane et Xavier Meurice ont commencé à collectionner les pièces Educalux. Mais les cofondateurs de l’agence de design lilloise l’Atelier télescopique, chineurs invétérés, ne trompent pas grand monde. « Nous nous sommes pris de passion pour ces jouets toujours en parfait état, qui sont aussi de très beaux objets de déco », racontent- ils. En 2016, les trois papas quadras sautent logiquement le pas et rachètent Educalux, créée par une famille de tourneurs sur bois, pour lui donner une nouvelle jeunesse. Sébastien, qui a rencontré Xavier sur les bancs des Arts décoratifs de Strasbourg, précise : « On ne voulait pas relancer la marque en s’intéressant au jouet, mais en utilisant notre savoir-faire : le design et les petits objets ».

Souvenirs, souvenirs

Table Madon © Capucine LamoitteDes luminaires pour chambre d’enfant aux coussins pop et colorés, le charme propre aux joujoux d’antan traverse la collection. Ainsi des posters et plaques en métal, où figurent les bouilles rondes et naïves de la “petite indienne” ou du “petit clown”, des appliques murales, patères et miroirs, reprenant les codes graphiques de la ligne Minitou. Le mobilier modulaire (une table de chevet, qui devient table basse puis petit bureau) s’inspire lui du motif de la roue bicolore, « emblématique d’Educalux ». Si le bois a été abandonné au profit du métal et du textile, Sébastien, Xavier et Stéphane sont restés fidèles aux exigences de qualité de la marque, mais aussi à leur région d’origine : l’intégralité de la gamme est produite dans les Hauts-de-France. En avant les histoires Est-ce le subtil mélange de lignes contemporaines et d’esprit rétro qui a d’emblée séduit le public ? L’e-shop cartonne, et la “jeune” enseigne a déjà eu les honneurs de plusieurs magazines et de quelques boutiques de musée. De quoi inciter l’équipe, qui n’exclut pas de revenir au jouet, à multiplier les idées de développement. Pour les fêtes, les meubles s’habillent de noir et de doré, et une série de cochons 100% déco ne devrait pas tarder à voir le jour. « Un peu sur le modèle de l’éléphant de Ray et Charles Eames », relève Sébastien Delobel, dont les références design reviennent au galop. Les trois amis s’inscrivent dans les pas de leurs prédécesseurs en perpétuant l’âme d’Educalux : un label attachant, qu’on transmet à ses enfants. « On espère que dans 30 ans, nos objets circuleront encore dans les familles. Cette marque a encore beaucoup d’histoires à raconter ».

Marine Durand

Educalux
54 rue Gustave Delory
59000 Lille

Articles similaires
Despacio sound system, New Century Hall, Manchester International Festival, July 2013. © Rod Lewis