Corps et âme

On n’est jamais mieux servi que par soi-même, dit-on. Brian Oldham a donc fait de sa personne le sujet principal de ses créations. « Ma passion est née au lycée et j’ai débuté avec l’autoportrait, je suis un autodidacte », assure cet Américain de 22 ans, installé dans la région de Los Angeles. Ce jeune homme moustachu s’appliquant du rouge à lèvres, c’est lui (voir page 34). « Lorsque j’ai réalisé ce cliché, je m’interrogeais sur ma masculinité et mon identité », explique celui qui s’inspire surtout de ses expériences personnelles. À l’heure où le selfie est devenu un nouveau genre photographique autant qu’un exercice d’autocélébration, Brian Oldham utilise sa propre image, non pas pour se la raconter, mais comme vecteur artistique. « J’aime aussi m’exprimer en modifiant mon apparence, avec des vêtements, du maquillage… ». D’ailleurs dans son nouveau projet, The Artist is For Sale, il donne littéralement de sa personne : « chaque semaine je publie des sculptures de parties de mon corps. Elles sont disponibles à la vente en tant qu’accessoires fonctionnels et accompagnées de photos et de peintures. C’est une collection d’oeuvres centrées sur l’auto-exploitation dans la société capitaliste ». L’autre grand thème de son travail interroge notre relation avec Dame Nature, comme on peut l’observer à travers ce portfolio, où transpire son attrait pour le « réalisme magique ». Et, devinez quoi : le damoiseau posant sur notre couverture, sur le visage duquel se sont posés deux papillons, c’est encore lui !

Julien Damien
Articles similaires