L'âge d'homme

Finie l’adolescence. Terminée cette quête d’identité qui déboucha sur un trop-plein d’alias (Zoo Kid, Edgar the Beatmaker). Archy Marshall est très talentueux, cela ne fait aucun doute. Alors, il avance sereinement (ou presque) sous son blaze le plus célèbre pour livrer son meilleur disque à ce jour. Et, on l’espère, ses meilleurs concerts.

King Krule, c’est une nouvelle facette de ce blues urbain tel que défini par The Specials dans Ghost Town. Du blues ? Oh, pas à la lettre, mais dans l’esprit. Un mal-être qui ne doit qu’aux soirées plombées des mégalopoles. Et aux petits matins blêmes dans des avenues froides et désertes. Le tout raconté avec un détachement surjoué – on ne conte pas de pareilles histoires en en ayant totalement rien à carrer. À 23 ans, Archy Marshall reprend le flambeau du hip-hop britannique là où Dizzee Rascal et The Streets l’avaient laissé et l’amène à hauteur d’homme, ou presque : difficile de rivaliser avec un deuxième album de la trempe de The Ooz. King Krule avait tendance à abuser de son timbre de tuberculeux enroué. Une époque révolue. Cette voix est la sienne. Reste à voir si le Londonien a fait du chemin depuis ses premiers concerts. Comme terrassé par l’enjeu, le résident d’East Dulwich se maintenait sur la réserve. Et nous avec. Le jeune rouquin peut-il désormais livrer un set aussi asphyxiant ET libérateur, aussi plombant ET salvateur que ce qu’il bricole miraculeusement entre les quatre murs de sa piaule ? C’est tout ce qu’on souhaite – on a toutes les raisons de l’en croire capable.

Thibaut Allemand
Concert(s)
King Krule
Anvers, De Roma

Site internet : http://www.deroma.be

11.12.2017 à 20h00Complet
Articles similaires