Cherry on Willow

Tough Love/Differ-Ant

Parmi les songwriters enchantant la pop d’aujourd’hui, des plus sages comme Jack Cooper (foncez sur son Sandgrown) aux plus fous comme Ariel Pink, ce David West occupe une position médiane. Venu d’Australie et passé par moult formations indie, le New-Yorkais livre sur ce premier LP un chapelet de chansons expansives. Ce disque protéiforme est capable d’évoquer M. Ward (le morceau-titre) et plus ponctuellement Primal Scream. Il enchaîne sans vergogne des blues lascifs avec des capsules dansantes irrésistibles comme Soft – l’exemple même du titre qui ne vous lâche plus. La limite ? À force de rouler des pelles à tous les genres, Cherry on Willow flirte avec l’inconstance. Au vu du plaisir procuré on ne va pas s’en plaindre.

Rémi Boiteux
Articles similaires