Remise à plat

Le ciel nous tombe-t-il sur la tête ? Sur celle de Laurent Rosset, peut-être. Dans sa série The Sky is Flat, l’Italien modifie ses propres photographies pour tromper le spectateur, en jouant notamment sur les perspectives et les points de fuite. Dans cette série d’images, l’horizon et le sol se joignent pour ne plus former qu’un. Son subtil usage du numérique respecte l’aspect naturel des paysages tout en y injectant du rêve. Voilà qui ne déplairait pas à Christopher Nolan.

Alexis Lerat
Articles similaires