La nuit est encore jeune

Pauvert

La nuit est encore jeune, et le monde grandement inachevé. Car l’apocalypse a beau déjà avoir eu lieu (elle a lieu sans cesse), tout reste à faire. C’est, résumé, ce qui sous-tend cet inclassable essai qui tient autant de la célébration que du manifeste fragile. Le collectif Catastrophe, qui sort parallèlement un album chez Tricatel, signe ici (sous la belle impulsion de Blandine Rinkel et Pierre Jouan) un texte générationnel exempt de la gravité sûre d’elle qui peut plomber ce genre d’exercice. Mais ces mots dansants (on retrouve la plume d’oiseau de l’auteure de L’Abandon des prétentions) sont à prendre très au sérieux. Louant le doute et l’incertitude, ce livre qui cherche la lumière dans l’obscurité pourrait bien nous être parfaitement nécessaire.

Rémi Boiteux

194 p., 18 €.

Articles similaires