Home Cinéma Barbara

L'icône réinventée

Étrange, audacieux, nostalgique et désordonné… Loin du biopic engoncé dans une narration chronologique, ce septième film de Mathieu Amalric tord les ressorts du genre pour mieux questionner le mythe Barbara, incarné par une Jeanne Balibar possédée.

Cloclo, Dalida, Gainsbourg (vie héroïque)… L’histoire de la variété française ne cesse d’être revisitée sur grand écran. Pour un résultat souvent mauvais, il faut bien le dire… Mathieu Amalric ne recherche pas l’imitation à tout prix, qui n’aurait rendu hommage ni au talent de Barbara ni à celui de Jeanne Balibar. Exit aussi la poussive succession d’événements biographiques, le cinéaste privilégie une narration éclatée, pour mieux explorer l’imaginaire de la diva. Le film raconte ainsi… le tournage d’un film. On suit par fragment l’actrice Brigitte (Jeanne Balibar) qui, pour mieux se préparer à incarner l’icône, travaille son rôle, de la voix à la gestuelle jusqu’aux habits de scène. Quitte à se perdre elle-même, et nous avec, dans une longue mais fabuleuse mise en abyme, où Amalric lui-même apparaît en tant que cinéaste entre deux images d’archives.

Résurrection

Où est le vrai ? Le faux ? Qui chante ? Jeanne ou Barbara ? On ne sait jamais et, le comble, c’est qu’on ne cherche plus à le savoir. On se laisse bercer par ce voyage musical et onirique, où les époques se confondent grâce à un habile jeu sur la texture des images. Petit à petit, Brigitte et Jeanne s’effacent. Il ne reste que Barbara. Tour à tour superstar, accro aux médocs, Don Juan au féminin, cette incarnation jouit d’un troublant magnétisme animal. Non pas celui d’un aigle noir, mais d’une panthère au rugissement sensuellement rauque.

Mélissa Chevreuil

De Mathieu Amalric, avec Jeanne Balibar, Mathieu Amalric, Vincent Peirani… Sortie le 06.09

Articles similaires
© Stephanie Branchu, Pyramide Distribution

© Jour2fête