Home Best of Chroniques Laurent Colonnier

Gustave Caillebotte

Glénat

Si Les Raboteurs de parquet sont connus de tous, Gustave Caillebotte (1848-1894) demeure méconnu. Laurent Colonnier rend justice à ce talent décisif qui a préféré défendre ses camarades impressionnistes (Sisley, Degas, Cézanne, Renoir, Monet, Pissarro) et rester dans l’ombre – un comble, pour ce peintre de la lumière ! En dépit d’un trait parfois étrange (ces mâchoires proéminentes…) Colonnier émaille joliment ses pages de clins d’oeil aux oeuvres des uns et des autres, rend hommage à Caillebotte et, surtout, ressuscite l’effervescence parisienne. Ces artistes apparaissent tels qu’ils étaient : non pas de “grands noms” (pas encore) mais des hommes, bien vivants, désireux de révolutionner la peinture et d’en finir avec l’académisme. 56 p., 14,50 €.

Thibaut Allemand
Articles similaires
© JHR Films