Home Cinéma FIFF

Langues vivantes

À l’heure où nous écrivons ces lignes, l’organisation du Festival international francophone du film de Namur n’a pas finalisé le menu de cette 32e édition. Pour cause : « nous voyons plus de 1 500 films pour en présenter 140 » souligne Hervé Le Phuez, coordinateur de la programmation. Celle-ci met à l’honneur courts et longs-métrages dans la langue de Molière donc, mais pas seulement. « On s’appuie sur la liste des pays appartenant à l’organisation internationale de la francophonie ». Soit 84 états « souhaitant valoriser leur langue et culture, sans être submergés par la vague anglophone ». On compte parmi eux la France, la Belgique, le Québec, les pays de l’Afrique subsaharienne ou du Maghreb, mais aussi le Cambodge, la Roumanie… Soit « une belle diversité de formes et de sujets » faisant la part belle aux jeunes talents. C’est ainsi Léonor Serraille qui ouvre le festival. Caméra d’or à Cannes, Jeune femme dépeint le portrait drôle et touchant d’une trentenaire au bord de la crise de nerf. Citons aussi Laissez bronzer les cadavres de Hélène Cattet et Bruno Forzani, adaptation survoltée du polar de Jean-Patrick Manchette et Jean-Pierre Bastid, ou En attendant les hirondelles de Karim Moussaoui, radiographie sans concession de l’Algérie contemporaine. Côté documentaire, Thierry Frémaux rend vie aux frères Lumière et nous renvoie aux origines du 7e art.

Julien Damien
Informations
Namur, Place d'Armes, cinéma Caméo, Théâtre Royal, Palais des Congrès, Cinéma Acinapolis (à Jambes)
29.09.2017>06.10.2017pass quotidien : 8 €, séances "parents non admis" : 5 €, séances 15 - 20 : les jeunes de 15 à 20 ans accèdent gratuitement à toutes les séances de 15 h à 20 h.
Articles similaires
© Jour2Fête