Chemin de traverse

La Route du Rock, c’est l’un des derniers festivals faisant vraiment sens. Comprenez : qui ne fut pas monté de toutes pièces par un tourneur cherchant à placer, au hasard, Jain, Vianney, Trust, Matmatah ou Naive New Beaters. C’est avant tout l’histoire d’une bande d’étudiants rennais qui, désireux d’inviter les groupes qu’ils admiraient (l’axe Inrockuptibles historique, pour le dire vite), ont monté un événement devenu une référence du genre.

Dans un lieu somme toute restreint – un ancien fort, donc pas vraiment extensible – sont passés quelques-uns des grands noms de la pop indépendante – au sens large – de ces trente dernières années. Au moins, puisque le festival a accueilli quelques reformations mirifiques telles My Bloody Valentine et devait, en 2006, faire honneur aux Television Personalities – qui se sont hélas rétractés. D’autres annulations, aussi, avec Primal Scream – trop défoncés pour prendre l’avion, ils ont préféré rester se la coller outre-Manche. Dommage. Pas sûr que François Floret, programmateur historique, les réinvite un jour. Soit. Au fil du temps, l’axe indie pop s’est ouvert. Ces quinze dernières années, place fut faite à l’electro en fin de soirée. Et aux fameuses conférences de Christophe Brault, qui fut tour à tour prof de gym, disquaire (chez le légendaire Rennes Musiques) et désormais chargé de cours à l’Université Rennes-II, quand elle est ouverte (c’est-à-dire hors mouvement social). Et l’on n’oublie pas la plage où l’on applaudira, les pieds dans l’eau, Calypso Valois, Prieur de la Marne ou encore Petit Fantôme – entre nombreux autres. Mais pour le moment, petit avant-goût sélectif et subjectif de ce qui nous attend à la Route du Rock de Saint-Malo (en fait, elle est sise à Saint-Père-Marc-en-Poulet, mais avouez que ça sonne moins bien).

Jeudi 17 août – La Nouvelle Vague

Une mise en jambe en comité restreint et à couvert pour déguster les mélodies ensoleillés des Allah-Las. Ces types ont beaucoup écouté The Byrds et, même s’ils n’en ont pas le centième de talent, ils savent produire une pop agréable pour qui sait être indulgent. En revanche, les mélodies languides et élégiaques d’Andy Shauf placent la barre très haut dès le premier soir – option tristounette, ça va de soi.

Vendredi 18 août – Fort Saint-Père

Pour certains – dont nous ne sommes pas – PJ Harvey incarne LE grand nom de cette édition. Un poil déçu par son dernier LP (c’est bien, c’est du PJ, mais pas de quoi se relever la nuit), on espère surtout qu’elle puisera dans Let England Shake, sans doute pas considéré comme le meilleur album de la diva indie – mais c’est notre préféré. Autre revenant, DJ Shadow. Ça faisait un bail que l’on n’avait plus eu de nouvelles du crate digger en chef. On verra ce que ça donne. Et qui sait ? Peut-être l’aura-t-on croisé l’après-midi même à Cin&Music, un drôle de disquaire de Saint-Malo qui trouva le moyen de partir en vacances en février dernier, alors que la Route du Rock Hiver battait son plein. Un disquaire qui n’a pas le sens des affaires ? Il nous est d’ores et déjà sympathique. On rattrapera également notre retard avec Thee Oh Sees – ayant manqué leur dernier passage hexagonal, on n’a pas encore vu le nouveau line-up. D’après les échos qu’on n’en a eu, ça promet ! On ne va pas en réécrire des tartines sur Foxygen, on en a déjà parlé ici et là, mais on va prendre le temps de ré-évoquer Helena Hauff : ce sosie de Mazarine Pingeot s’est fait la main dans les clubs de Hambourg. Après une cassette sortie en catimini, l’Allemande signait Discreet Desires (2015), un coup d’essai et un coup de maître qui la propulsa sur le devant de la scène. Cette techno vieille école mêle les sons sales et abrasifs de Unit Moebius à ceux, plus clean et cliniques, de Dopplereffekt. Le syncrétisme entre Détroit et La Haye ? En quelque sorte.

Samedi 19 août – Fort Saint-Père

Le lendemain, c’est déjà le moment que tout le monde attend : The Jesus & Mary Chain. On sait les Écossais assagis et on ne s’attend évidemment pas à un concert expédié en 15 minutes chrono. N’empêche, le récent passage parisien des frangins Reid, en juin dernier, a comblé nos plus fols espoirs, les frangins Reid livrant de larges extraits, tout en larsens et feedbacks, de Psychocandy. À côté, bien évidemment, le reste paraîtra bien fade. On ne crachera pas sur Black Lips (dont on n’a pas encore écouté le dernier LP, faudra y remédier), ni sur Parquet Courts ou Soulwax. Bon, on se fiche à peu près totalement de Temples – vous savez, ces gonzes déguisés en hippies – mais on se fait une joie de voir Arab Strap, d’autres rescapés dont les sordides chansons, pleines de gueules de bois et de sexe triste, ont constitué la bande originale de la jeunesse de pas mal d’entre nous.

Dimanche 20 août – Fort Saint-Père

Alors, bien sûr, les corbacs indulgents se réjouissent d’entendre Interpol entonner Turn On The Bright Lights. Pas nous. On n’a jamais rien eu à faire de ce groupe. À tel point qu’on ne saurait même pas en dire du mal. Juste, on s’en fiche totalement. On est minoritaire, on le sait. Tant mieux : on ira siroter une bière dans la pelouse en attendant la suite – ou en évoquant les concerts déjà vus. Parmi ceux-là et dans le presque désordre, on attend de voir si Mac DeMarco fera à nouveau le zouave. Quand ça tourne systématique, c’est moins drôle, mais comme le bonhomme a sorti don disque-de-la-maturité, ce sera peut-être différent. On attend également de pied ferme Ty Segall, dont le 357ème album se tient plutôt bien, et on jettera évidemment une oreille à Angel Olsen – histoire de changer d’avis, qui sait ? L’Américaine ne nous a jamais renversé. Bon, présenté ainsi, vous pourriez vous demander pourquoi on ne plie pas la tente dès le dimanche matin ? Eh bien, c’est qu’en ce jour du Seigneur, on n’aura d’yeux que pour The Moolandingz, formation anglaise (donc cent points bonus direc’), fruit de la collaboration entre Dean Honer (Eccentronic Research Council) et Lias Saoudi et Saul Adamczewski (Fat White Family). Passé trop inaperçu, leur premier album est une merveille et une preuve supplémentaire que Add N To (X) est décidément le grand groupe sous-estimé de ces vingt dernières années – qu’importe, il essaime encore.

Thibaut Allemand
Informations
Saint-Malo, Le Fort de Saint-Père, La Nouvelle Vague, La Plage Swatch
17.08.2017>20.08.2017Pass 3 jours : 95 €, 1 jour : 46,50 / 26,50 €

Programme : 

ANDY SHAUF, ALLAH LAS, ALEX CAMERON (17.08) // DJ SHADOW, THEE OH SEES, PJ HARVEY, CAR SEAT HEADREST, HELENA HAUFF, FOXYGEN, THE IDLES, PRIEUR DE LA MARNE, FROTH (18.08) // SOULWAX , FUTURE ISLANDS, TEMPLES, PARQUET COURTS, BLACK LIPS, THE JESUS AND MARY CHAIN, PRIEUR DE LA MARNE, COLD PUMAS, ARAB STRAP, LE COMTE, KAITLYN AURELIA SMITH (19.08) //  MAC DEMARCO, ANGEL OLSEN, INTERPOL, TY SEGALL, TALE OF US, THE ORWELLS, YAK, PETIT FANTOME, THE MOONLANDINGZ, PRIEUR DE LA MARNE

Articles similaires