Carré d'as

Plus grand festival au nord de Paris, le Main Square n’aligne quasiment que des stars – et quelques (re)découvertes. Surtout, ces trois jours arrageois offrent leur lot de promesses toujours tenues. La preuve en quatre sets.

 

 

Soulwax

Soulwax, ou le retour des fils prodigues (ça fait un bail qu’ils n’avaient donné de nouvelles) ET prodiges : inutile de s’étaler à nouveau sur la maîtrise exceptionnelle des frères Dewaele dans l’art de mixer rock et electro – réécouter les oeuvres de 2manyDjs ou Soulwax suffit. Dernière réussite en date de la formation, From Deewee est porté sur scène avec l’aide de trois batteurs – et pas des moindres : Victoria Smith (Jamie T), Blake Davies (Turbowolf) et Igor Cavalera (Sepultura, mais aussi et surtout Mixhell). Un rendu dantesque pour un groupe qui frappe fort – dans tous les sens du terme.

 


 
 

Vitalic

Autre ressuscité, Vitalic revient triomphalement de quelques errements avec Voyager, grand disque d’electro moderne qui sonde nos obsessions. Épaulé par, entre autres, Miss Kittin ou David Shaw, le Dijonnais polyglotte, patron du label Citizen (du monde, donc) se place dans les pas de Depeche Mode et, plus généralement, dans le versant techno pop et défricheur du label Mute. De bonnes références, aucune déférence, un son qui fait toute la différence.

 

 


La Femme

Ah ! Voici le seul débat dans lequel le ni-ni n’a pas lieu d’être. La Femme, on est pour. Ou contre. Pas de milieu mou avec ces loustics. Mélodistes émouvants et paroliers brûleurs de Bescherelle, Sacha, Marlon et les autres ont signé un second album à la hauteur du précédent et s’avèrent, parfois, inégaux sur scène – on le concède. Mais c’est justement ce sens de l’à peu près, de l’hymne bancal et de la chanson (presque) parfaite qui touche en plein cœur.

 

 


The Lemon Twigs

Pour résumer, l’histoire de la pop a toujours été affaire de simplification. Les virtuoses furent parfois adulés, mais, franchement, qui écoute encore Emerson, Lake & Palmer ou Arcade Fire ? The Lemon Twigs sont donc l’exception qui confirme la règle. Jamais totalement remis de leurs obsessions soft rock et glam pop-rock, les frangins D’Addario, techniciens hors-pair et compositeurs inspirés, se révèlent, en plus, pas manchots du tout sur les planches ! Et ce, sans pyrotechnie, ni pitrerie.

 

Thibaut Allemand
Informations
Arras, La Citadelle
30.06.2017>02.07.2017Jeu 30.06 : 15H30>2H20 // Ven 01.07 : 13H30>1H35 // Sam 02.07 : 12H30>00H15, 30.06 : 54€ / 01.07 : 54€ / 02.07 : 69€ / Pass 3 jours : 129€

Programme :

30.06 : SYSTEM OF A DOWN (SOAD), VITALIC, THE INSPECTOR CLUZO (TIC), MACHINE GUN KELLY, SOULWAX, BIFFY CLYRO, FRANK CARTER & THE RATTLESNAKES, DON BROCO, ABOVE & BEYOND

01.07 : JAIN, VALD, KUNGS, RAG N BONE MAN, KALEO, DIE ANTWOORD, TALISCO, MAJOR LAZER, XAVIER RUDD, DIRTYPHONICS, CAGE THE ELEPHANT, WALKING ON CARS

02.07 : RADIOHEAD, LA FEMME, NAIVE NEW BEATERS, THYLACINE, SEASICK STEVE, SAVAGES, THE LEMON TWIGS, SPOON, KENSINGTON, MARK LANEGAN, HIGHLY SUSPECT

Articles similaires