Polaar

Pan European Recording

Jusqu’ici, Maud Geffray, c’était simplement la moitié de Scratch Massive. Loin d’être la plus passionnante des formations electroclash – comme on disait à l’époque. Elle aurait pu disparaître des mémoires. Mais il y eut 1994. Et de mémoire, il est justement question dans ce court-métrage beau à pleurer. Soit la mise en son des rushes d’une free party posée sur les dunes entre Carnac et Quiberon. Ce film touche à l’indicible magie des petits matins. Un morceau de nostalgie électronique où se mêlent mélancolie et béatitude. Bref, réconcilié avec Maud Geffray, on attendait toutefois Polaar avec une certaine appréhension. Et c’est un bonheur. Si 1994 incarne un retour aux sources pour la Nazairienne, Polaar est une prise à bras-le-corps du présent – et, surtout, du futur. Goodbye Yesterday, annonce-t-elle d’ailleurs. Alors, entre réappropriation des codes house (Ice Teens), duo mordoré avec l’épatant Flavien Berger (In Your Eyes) ou plongée dans une techno noirâtre et libératrice (High Side), Maud Geffray prend tout, et nous avec, signant l’un des plus beaux albums électroniques-mais-pas-que entendus depuis un bail.

Thibaut Allemand
Articles similaires
Meute_(c)Jennifer-Schmid