Home Best of Interview Magdiel Lopez

Mise à jour

Magdiel Lopez

Installé à Dallas et originaire de Cuba, Magdiel Lopez est un artiste autodidacte des plus prolifiques. L’année dernière, il s’est lancé un défi de taille : réaliser un poster par jour ! Résultent de ce projet audacieux des images combinant photographies et collages numériques qui traduisent un kaléidoscope surréaliste d’émotions.

Quel est votre parcours ? Comment êtes-vous devenu artiste ? Je m’intéresse à l’art depuis mon plus jeune âge. J’ai toujours aimé traduire mes pensées et sentiments à travers des images, notamment la peinture. A l’âge de 13 ans j’ai découvert les arts numériques, notamment via Photoshop ou Illustrator. Ayant grandi à Cuba, un pays aux ressources limitées et sans accès à Internet, j’ai appris à utiliser seul ces logiciels, essayant d’imiter les pages des magazines ou couvertures de livres, en prenant mes propres photos. Ces années d’apprentissage m’ont été très bénéfiques. J’ai travaillé comme graphiste et obtenu mon premier emploi à l’âge de 15 ans. Mais jusqu’ici, je réserverais cette activité artistique à des fins personnelles.

Magdiel Lopez

Magdiel Lopez

Où vivez-vous ? A Dallas. Ma famille et moi avons émigré vers les États-Unis en 2005, après un voyage difficile au Mexique qui nous a valu quelques mois de prison et de très mauvaises expériences. J’avais alors 15 ans.

Comment décririez-vous votre travail ? Comme l’expression de conflits, de sentiments et d’expériences quotidiennes. C’est à la fois empli d’espoir, de tristesse et de plaisir.

Quelle est votre technique ? C’est un mélange entre l’art numérique, la photographie, le collage et le graphisme.

D’où viennent les images ? De photographies que j’ai prises moi-même ou issues d’autres personnes, amis ou collègues.

Comment l’idée de réaliser un poster par jour s’est imposée à vous ? Je suis graphiste depuis longtemps et, avec le temps, la dimension artistique de mon travail s’estompait, ne créant plus qu’à des fin commerciales. L’année dernière, j’ai été inspiré par la graphiste Alex Proba qui s’était lancé le défi de réaliser un poster par jour, et m’y suis mis à mon tour. C’est le meilleur moyen de créer, de partager votre travail avec les gens et, inspirons-le, de les inciter à faire de même.

Quelle est votre création préférée ? Far Away – Day 210. Cette image dévoile mon ressenti dans notre société déconnectée de toute interaction humaine, et le combat que l’on doit livrer pour trouver l’équilibre au sein d’une culture axée sur le succès.

Far Away - Day 210. Magdiel Lopez

Far Away – Day 210. Magdiel Lopez

On note que vous utilisez souvent le portrait. Pourquoi ? C’est la meilleure façon de révéler une expression et de permettre au spectateur de s’identifier.

Quels sont vos influences artistiques ? Je suis un grand fan de Dali. Il m’a toujours inspiré par sa capacité étonnante à partager les significations les plus profondes avec les objets les plus élémentaires. J’aime aussi Henri Matisse, je pense que ses peintures et décors sont à la base du design graphique tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Quels sont vos projets ? J’ai l’intention de réaliser des courts-métrages. Je n’ai pas beaucoup de détails à donner maintenant, mais je rendrai ce projet public prochainement. Une série de peintures sur des photographies suivra également, s’inspirant toujours de cette idée du mélange.

Propos recueillis par Julien Damien
Articles similaires