Home Musique Princess Nokia

Poing américain

Il n’y a pas si longtemps, Destiny Frasqueri pédalait à toute berzingue dans les rues de New York pour vendre sa weed, le téléphone greffé à l’oreille. C’est ce dernier détail qui lui fournit son blaze : Princess Nokia. Mais, en découvrant M.I.A et Santigold, elle troque les sachets de beuh pour le mic’. Une révélation qui la porte illico sur le devant de la scène rap.

Faut pas déconner avec Princess Nokia. C’est la leçon apprise par un étudiant lors d’un concert à l’Université de Cambridge, donné en février. Destiny quitta subitement l’estrade pour lui asséner trois coups de poing. Le type lui aurait balancé un florilège d’obscénités sexistes… Celle qu’on appelle aussi Wavy Spice avait pourtant prévenu : « Je veux botter le cul du patriarcat, pas en faire partie ». L’enfant de Harlem a un caractère bien trempé, se revendique féministe et, surtout, bouscule les codes du rap depuis la sortie de sa mixtape Metallic Butterfly, en 2014.

Reine de la rue

Entre extrême sensualité et brutalité démesurée, l’artiste afro-portoricainne a choisi de ne pas choisir. Une caractéristique qu’on retrouve jusque dans ses compositions où s’entrechoquent sonorités nineties, influences africaines ou punk, mélodies jazz et rythmes strictly hip-hop. Avec l’EP 1992, elle s’extirpe de l’underground pour s’ouvrir à l’international avec des textes conjuguant egotrip et féminisme, donc. Son tube Tomboy rudoie sacrément la concurrence, en particulier masculine. « Je veux que les jeunes filles enlèvent leur soutif à mes concerts et se sentent libérées », clame-t-elle. On a hâte de la voir sur scène. Gaffe à ce que vous dites, quand même…

Sonia Abassi
Concert(s)
Princess Nokia + Branko + Panama Bende + Supagroovalistic
Lille, L'Aéronef

Site internet : http://www.aeronef-spectacles.com/

22.06.2017 à 20h0022>14€
Couleur Café
Bruxelles, Parc de l'Atomium
02.07.2017 à 15h0039/33€
Articles similaires
 (c) Boris Gortz

(c)Jokko