Dessous de table

Maurice Dekkers

A l’heure où les cuistots sont érigés en nouveaux héros, où les émissions culinaires poussent comme des champignons sur nos écrans (du plus alléchant à l’indigeste), quoi de plus logique de consacrer un documentaire au Noma ? Pour autant, le Néerlandais Maurice Dekkers ne s’intéresse pas vraiment à la nourriture ici…

En 2015, le Noma était désigné meilleur restaurant du monde. Rien que de très habituel pour cet établissement primé quatre fois, se distinguant par une cuisine de saison et inspirée par la nature environnante. C’est justement pour « sortir de la routine » que son chef, René Redzepi, déménagea deux mois durant toute sa tribu de Copenhague au Mandarin Oriental de Tokyo, au Japon. Un pays dont il ne connaît rien, mais où il compte concevoir un nouveau menu. On suit ainsi nos vikings à travers l’archipel, s’imprégnant de la tradition et saveurs locales, goûtant par exemple les feuilles à même les arbres, avant de les retrouver aux fourneaux. Tourné caméra à l’épaule, sans effet de lumière, le premier long-métrage du Maurice Dekkers vise la même épure, la radicalité dont font oeuvre ces Lars Von Trier de l’assiette. Entre flash-back et interviews se dévoile ainsi peu à peu le vrai sujet du film : le processus de création. Il s’agit ici de se réinventer à l’aune d’une autre culture, pour imaginer 14 plats inédits (tarte aux palourdes, bouillon froid au pin et roses sauvages…). C’est passionnant, haletant et parfois émouvant. Un seul regret : on ne peut rien goûter !

Julien Damien

Documentaire de Maurice Dekkers, Sortie le 26.04

Articles similaires