Jouez, jeunesse !

Un vent de fraîcheur souffle sur les scènes du Nord de la France. 17 adolescents dirigés par Didier Ruiz jouent 2017 comme possible, projet participatif à destination des jeunes de la métropole lilloise, porté par le Théâtre du Nord, en partenariat avec la maison Folie de Wazemmes et le Grand Bleu. Après cinq mois d’ateliers dans des conditions professionnelles, ils nous parlent d’amour, de travail, de leurs rêves… et interrogent leur place aujourd’hui, à rebours des clichés. Authenticité garantie.

Grand sourire, Astrid s’avance au devant de l’espace de jeu. « Je ne suis jamais tombée amoureuse. Je suis pas pressée non plus… J’ai que 17 ans ! ». Puis Anousone se livre : « La première fois qu’on me voit, on me dit toujours que je suis chinois ! ». Les apprentis comédiens de 2017 comme possible sont encadrés ce jour-là par Céline Hilbich, l’assistante du metteur en scène Didier Ruiz. Au programme de l’atelier, « les questions » : chaque ado doit réagir, par un témoignage sincère, à différentes idées ou interrogations, du type : « est-ce que tu es libre ? », « l’amour », « un souvenir d’odeur ». L’un après l’autre, ils se lèvent. Le regard droit et la voix claire, se racontent. C’est à la fois drôle et émouvant, maladroit et délicat, pudique, parfois très intime

Un théâtre de la parole

Cette aventure a commencé en octobre, par une rencontre avec Didier Ruiz. Le metteur en scène a choisi ces neuf filles et huit garçons, parmi la soixantaine de candidats, « pour la clarté de leur motivation, précise-til, pas parce qu’ils venaient d’une école particulière ». Ainsi, Elsa, des années de théâtre au compteur, côtoie Anousone, jusqu’ici plutôt accro au parkour qu’à la scène. Cette diversité – d’expérience, de corps, de voix – joue beaucoup dans la grâce du collectif. Il n’y a pas de texte, ce spectacle repose sur la parole des comédiens.

Lever de rideau

Le 24 avril, la tribu quittera sa « bulle », comme dit Margot, pour dévoiler sur la scène du Théâtre du Nord, puis au Grand Bleu et à la maison Folie Wazemmes, le résultat de cinq mois de travail. Après Paris ou Barcelone, Lille accueille ainsi la cinquième déclinaison du projet « comme possible ». Aucune lassitude dans la voix du chef d’orchestre. « Je les trouve plus rugueux cette année. Ils ont du relief, des vécus forts. Ça vient peut-être aussi de mon regard, moins candide qu’au début. » Habitué à diriger des adultes, Didier Ruiz n’a pas le sentiment, pour autant, d’aborder cette tranche d’âge différemment. « Le niveau d’exigence reste le même. La spécificité des interprètes réside dans leur énergie, propre à l’adolescence ». La séance se clôt avec Léna, chantant l’India Song de Jeanne Moreau. Les garçons l’entourent peu à peu, ombres de grands frères, d’amis ou d’amoureux. Une image simple. Et forte.

 

Madeleine Bourgois
Informations
Lille, Théâtre du Nord

Site internet : http://www.theatredunord.fr/

24.04.201720h, Gratuit
Lille, Le Grand Bleu

Site internet : http://www.legrandbleu.com

26.04.201720h, Gratuit
Lille, maison Folie Wazemmes

Site internet : http://mfwazemmes.mairie-lille.fr/fr

28.04.201720h, Gratuit
Articles similaires
Abrakadubra © Philippe Cibille