Au Palais des images les spectres sont rois

Allia

C’est dans les marges que réside la pensée de Paul Nougé. Celles d’un mouvement lui-même en marge : le surréalisme. C’est à lui qu’on doit l’émergence de ce courant à Bruxelles dès 1925. Il l’a nourri jusqu’au mitan des années 1960, à coups d’oeuvres littéraires et de textes critiques. Cet imposant volume, malicieusement sous-titré Écrits Anthumes, en présente l’intégrale. Là encore, il faut regarder dans les marges. Du livre lui-même, où fourmillent quantité de notes. Elles permettent au néophyte de se repérer dans ce foisonnement de fulgurances. Poèmes, articles sur le cinéma et sur l’image, lettres, détournements, incursions scientifiques et jeux typographiques : cette oeuvre, sur laquelle plane la figure de Magritte, pique joyeusement notre intelligence. 800 p., 35 €.

Rémi Boiteux
Articles similaires