L’effet papillon

Habitué des seconds rôles au casting des meilleures productions R’n’B depuis 2010, le producteur-chanteur Sampha a enfin décidé de travailler pour lui-même. Son premier album, Process, met à l’honneur une voix cristalline déjà familière et un groove moderne aux vastes influences.

You’re giving me the coldest stare, like you don’t even know I’m here”. Sur le premier album du beatmaker masqué SBTRKT, en 2011, le mémorable titre Hold On révélait, posé sur une modeste succession de notes, le timbre fragile de Sampha Sisay. Le jeune Britannique, 23 ans alors, sublimait ce disque de sa voix et de ses talents de producteur précoce. Il remplissait par la même occasion son carnet de commandes de noms prestigieux, glissant son patronyme au générique de productions majeures signées Drake (Nothing Was The Same, 2013), FKA Twigs (LP1, 2014), Frank Ocean (le “video-album” Endless, 2016) ou encore Kanye West (The Life Of Pablo, 2016).

Premier rôle

En somme, quiconque a un peu écouté ce que les Victoires de la Musique nommeraient paresseusement “groove urbain” entre 2011 et 2016 a forcément entendu la voix de Sampha. Une telle omniprésence rendait urgente la transformation de la chenille de studio en papillon de lumière. Et tandis que les productions de SBTRKT s’enlisent dans l’indigence, voilà que Sampha illumine déjà 2017 de son Process. Le producteur ne verse pas dans l’esbroufe mais y compile dix titres de soul moderne et économe chère au génial label Young Turks (The xx, John Talabot, FKA Twigs) qui l’héberge. Un premier rôle sur-mesure à découvrir avant tout sur scène.

Mathieu Dauchy
Concert(s)
Sampha
Bruxelles, Ancienne Belgique

Site internet : www.abconcerts.be

12.03.2017 à 20h0024/23€
Articles similaires