Sacrément gonflée

Material Girl © Photo A. Greuzat 2016 / Courtesy Joana Vasconcelos
et Patinoire Royale de Bruxelles

Joana Vasconcelos fut révélée en 2012 lors d’une exposition au Château de Versailles. On découvrait alors ses “walkyries”, gigantesques sculptures rondes et chamarrées. C’est cette oeuvre baroque que célèbre la Patinoire Royale de Bruxelles, à l’occasion d’une rétrospective inédite en Belgique.

L’énorme pieuvre suspendue qui accueille le visiteur résume bien le travail de Joana Vasconcelos. Baptisée Material Girl, cette sculpture rose de 25 mètres de long appelle tous les superlatifs : monumentale, ultra-colorée, délirante… Dans son atelier lisboète, où s’échinent plus de 50 personnes, l’artiste donne vie à de grosses structures gonflables qu’elle habille de textiles et parures hétéroclites : broderies, crochets en laine, soieries et velours enrichis de paillettes, fleurs ou perles. 19 des 35 pièces présentées à La Patinoire Royale ont été créées pour l’exposition. Dans cette galerie de 3 000 m2, en sus de ces monstres tentaculaires, on admire des oeuvres de taille plus modeste, telles ces céramiques représentant d’inquiétants animaux (crapauds, guêpes ou serpents) mais vêtus d’un délicat manteau de dentelle.

Féminité

Au-delà de leur caractère spectaculaire, les créations de la Portugaise sont surtout empreintes de féminisme. Comme Annette Messager ou Louise Bourgeois, Joana Vasconcelos sublime des matériaux traditionnellement dévolus au sexe dit faible. « Elle est issue d’un pays méditerranéen assez machiste, où la femme et ses aiguilles sont souvent relégués dans les cuisines, explique Constantin Chariot, le directeur de la galerie. Elle se saisit ainsi de ces travaux jugés mineurs pour les élever au rang de grand art ». Propulsant la féminité sur un piédestal exubérant.

Julien Damien
Informations
Bruxelles, Patinoire Royale
23.11.2016>25.03.2017mar > sam : 11 h > 13 h, 14 h > 19 h, Gratuit

Joana Vasconcelos – De fil(s) en aiguille(s)