Home Cinéma Loving

Amour suprême

En 1958, Mildred Jeter et Richard Loving décident de se marier. Rien de plus banal ? Rien de plus courageux, en réalité : Mildred est noire, Richard est blanc, et ils habitent l’état alors ségrégationniste de Virginie. A travers cette histoire vraie, Jeff Nichols montre la lente évolution d’une nation.

Il fut un temps où Jeff Nichols était le grand espoir du cinéma indépendant américain. Avec Shotgun Stories et surtout Take Shelter, il avait réussi à allier l’exploration des marges – sociales, géographiques, psychiques – à un véritable art du récit et du spectacle. Depuis Midnight Special, sorti l’an dernier, il semble chercher le consensus, le mainstream. Loving ne démentira pas tout à fait ce sentiment… Alors que dans les années 1950-60, les militants pour les droits civiques s’organisent et luttent, le réalisateur choisit de montrer un couple n’opposant à la violence sociale que son amour.

Persévérance

On le sait, la grande affaire de Nichols est la croyance. Ici, il s’agit de croire, entre autres, que le bon sens s’imposera, contre la société du Sud et sa culture centenaire. Aussi passe-t-il à côté de la question politique : qu’est-ce qui rend, concrètement, l’impossible possible dans une société ? Cette étrange mise à distance de la grande l’Histoire n’occulte toutefois pas les qualités du film. Notamment la bienveillance portée au quotidien du couple et de leurs familles, héros taiseux confrontés au racisme ordinaire mais refusant l’exemplarité. Par la répétition des gestes au travail, Nichols leur ménage une sorte d’abri contre les tourments du monde. La persévérance, ici des époux Loving, comme valeur ultime ? Après tout, la Cour Suprême leur donnera raison.

Raphaël Nieuwjaer

De Jeff Nichols, avec Joel Edgerton, Ruth Negga, Michael Shannon, Nick Kroll… Sortie le 15.02

Articles similaires

© Jérôme Prébois – ADCB Films