Home Exposition Pierre et Gilles

Sacrés portraits

Ils renouvellent l’art du portrait depuis quatre décennies. Leurs images mêlent photographie et peinture, humanisant les stars de ce monde ou magnifiant des inconnus. Le musée d’Ixelles consacre une grande rétrospective au duo formé par Pierre Commoy et Gilles Blanchard, plus connu sous le nom de… Pierre et Gilles, bien sûr !

A moins d’habiter une grotte au fin fond de l’Alaska, difficile d’ignorer Pierre et Gilles. « Oui, leurs oeuvres appartiennent à l’imaginaire collectif, acquiesce Sophie Duplaix, commissaire de cette exposition. Pour autant, leur travail est parfois jugé “léger”. Ils abhorrent par exemple l’adjectif “kitsch” qu’on leur prête souvent. Cet accrochage reconsidère ainsi leur art dans toute sa complexité ». Celui-ci se caractérise par une technique sophistiquée. Le couple esquisse un dessin avant de façonner le décor… « Pierre effectue ensuite la prise de vue en studio, et Gilles peint sur ce tirage unique ». Une méthode précise, au service d’une esthétique reconnaissable au premier regard. Ces tableaux télescopent culture populaire (cinéma, BD, porno…) et références tous azimuts, issues de la mythologie, des religions, des contes…

Jeunesse éternelle

Un point commun traverse toutefois ces portraits, de Nina Hagen vêtue de cuir et attachée à une chaise jusqu’à Stromae en larmes, en passant par Zahia en Marianne, toute poitrine dehors : « Pierre et Gilles mettent en scène la fragilité de l’humanité. Ils nous en livrent une image idéalisée ». Cristallisant pour l’éternité la jeunesse et la beauté, avant que les corps se fanent à jamais. « On sent aussi chez eux une profonde empathie pour l’Homme. Ils l’accueillent dans toute sa diversité, sans jamais introduire de jugement moral ». Cette rétrospective révèle une centaine d’oeuvres, des années 1970 à nos jours. Thématique, le parcours s’articule autour d’alcôves rassemblant “des familles” : les saints, les voyous, les marins… « Ces tableaux suscitent l’imagination et de beaux dialogues, on va raconter beaucoup d’histoires ». On n’en doute pas !

Julien Damien
Informations
Bruxelles, Musée d'Ixelles

Site internet : http://www.museedixelles.irisnet.be

Du mardi au dimanche, de 9h30 à 17h00.
Fermé le lundi et les jours fériés

16.02.2017>14.05.2017mar > dim : 9 h 30 > 17 h, 8 / 5 € / gratuit (-18 ans)
Articles similaires
Photographie réalisée pour-le-roman-photo Il Giorno-dell’odio-(Le Jourde la haine)-publié dans Bolero-film,1962-1963