Dans la dentelle

Aussi brillants soient-ils, les stylistes belges ne sont pas les seuls à bousculer les codes de la haute couture. La Cité de la dentelle et de la mode de Calais déroule ainsi le tapis rouge à la jeune garde taïwanaise. Apujan, Shao-Yen Chen, Mei-Hui Liu : trois créateurs, trois univers, et autant de facettes d’une industrie encore méconnue.

Il aura fallu attendre 2017 pour qu’un musée français s’intéresse aux couturiers taïwanais. « Nous avons travaillé main dans la main avec deux commissaires locaux qui ont sélectionné des profils très différents », explique Shazia Boucher, responsable des expositions à la Cité de la dentelle. Entre un alchimiste mariant techniques artisanales et impression numérique, un ex de la Central Saint Martins fasciné par le surréalisme et une autodidacte adepte de l’upcycling, « les trois stylistes présentés, dont deux résident à Londres, montrent que la mode taïwanaise est ouverte sur le monde ».

Pont entre les cultures

Dans un espace clair-obscur planté de vitrines sans vitres, pour désacraliser l’accès aux vêtements, prennent place environ 75 pièces réparties par créateur et par collection. On s’arrêtera sur le tricot virtuose d’Apujan, associé à des imprimés colorés, sur les silhouettes toutes en excroissances de Shao-Yen Chen, ou sur l’exubérante « wishing dress » de Mei-Hui Liu, où se mêlent les matières. Point d’orgue du parcours : la présentation, dans un même écrin, de trois créations spécialement réalisées pour l’exposition avec de la dentelle de Calais-Caudry. « C’est une façon de mettre en valeur notre savoir-faire régional », relève Shazia Boucher. Et peut-être de la faire rayonner, un jour, jusqu’à Taïwan.

Marine Durand
Informations
28.01.2017>23.04.2017tous les jours sauf mardi : 10 h > 17 h (10 h > 18 h à partir du 01.04), 4 / 3 € / gratuit (-5 ans)

Apujan

APUJAN_-collection-Encountering-a-roaming-ship_PE-2015_photo-Takahito-Sasaki
Quand la rugosité de la laine et des tissages uniques d’Apujan rencontre la délicatesse de la dentelle calaisienne de My Desseilles, cela donne une robe longue pleine de contrastes, représentative du travail du Taïwanais. Le corsage croisé met en valeur les épaules, le chapeau tulipe réalisé au crochet apporte une touche mutine à cette élégante tenue de soirée.


 Shao-Yen Chen

SHAO-YEN-CHEN_AH-2010_photo-Christopher-Moore

Tout en s’appuyant sur les motifs ronds et triangulaires de la dentelle fournie par la maison caudrésienne Sophie Hallette, ce couturier signe une oeuvre très personnelle. Racée et futuriste, sa tunique asymétrique ornée d’un oeil couvrant un pantalon brodé abolit les frontières entre mode et art.


 Mei-Hui Liu

MEI-HUI-LIU
Seule créatrice du trio habituée à travailler la dentelle, notamment celle de l’époque victorienne, Mei-Hui Liu s’empare de l’étoffe noire à dessin géométrique offerte par la manufacture Darquer pour réaliser une robe fluide et glamour. Reposant sur des morceaux de tissu vintage, cette pièce renvoie au New York des années folles.

Articles similaires