Home Portrait Damien Jalet

L’explorateur

Yama © Brian Hartley

A Bruges, le festival December Dance met en lumière la scène chorégraphique britannique et sa belle pluralité, à l’heure du Brexit. Le chorégraphe Damien Jalet y signe une collaboration avec le Scottish Dance Theatre. L’occasion de se pencher sur la personnalité d’un touche-à-tout en perpétuel mouvement.

Damien Jalet nous accorde un moment depuis l’Italie. Il y chorégraphie de grandes scènes pour le nouveau long-métrage du cinéaste italien Luca Guadagnino avec Tilda Swinton (Suspiria, dont la sortie est prévue en 2017). Rien d’inhabituel pour celui qui multiplie les collaborations prestigieuses. En témoigne sa version du Boléro créée pour l’Opéra de Paris en 2013, où Givenchy signe les costumes et Marina Abramović la scénographie. Bref, qu’il s’agisse de danse, de cinéma ou d’opéra… le Franco-Belge manifeste un goût sans limite pour la mise en scène. Damien a commencé par étudier le théâtre à Bruxelles. Il a ensuite développé sa propre écriture avec D’avant, en 2002, pièce cosignée avec Sidi Larbi Cherkaoui dont il est un proche collaborateur.

Photo Portrait Damien Jalet © Koen Broos

Sur la route

De son riche parcours de chorégraphe, il évoque plus particulièrement ses débuts chez Wim Vandekeybus, dont il garde une appétence pour une danse très physique, nourrie d’une énergie instinctive : « Ce côté passionnel reste une source d’inspiration, ça fait partie de moi » atteste-t-il. à l’opposé, il goûte aussi une approche plus minimaliste en s’envolant pour New-York. Voyageur et insatiable curieux, Damien puise l’inspiration au gré de ses nombreux déplacements. Fasciné par les rites et les croyances il sillonne ainsi l’Asie, le Japon en particulier, où il trouve le terrain d’exploration de sa dernière pièce, Yama. Cette création sonde la mythologie de la montagne, l’abordant comme un espace sacré. Dans un décor épuré les interprètes, vêtus de grands masques tissés de crins de chevaux surgissent et disparaissent dans un trou creusé dans le sol. Ils forment une sorte de créature sculpturale qui se taille un chemin vers l’humanité. « Il y a là l’idée de passer par les enfers pour trouver l’élévation, une forme de renaissance » explique-t-il. Ce qui continue à l’inspirer au fil du temps ? « Les îles volcaniques ! Le paysage y est puissant, imprévisible ». Tout à son image.

Marie Pons
Informations
Bruges, MaZ
09.12.2016complet

Yama

Bruges – 09.12, MaZ, complet !

December Dance

Bruges – 01 > 11.12, Concertgebouw, www.concertgebouw.be

Babel 7.16 (Sidi Larbi Cherkaoui & Damien Jalet)

Louvain – 18.01.2017, Stuk Kunstencentrum Genk – 09.03.2017, C-Mine Cultuurcentrum

Articles similaires
© Renato Mangolin

Pablo Mira © Aksel Varichon