Home Exposition Triennale de l’affiche politique

Les maux par l’image

Créée en 1978 par le Centre culturel de Mons (aujourd’hui Le Manège), la Triennale internationale de l’affiche politique est devenue un rendez-vous incontournable pour les graphistes de la planète. Leurs créations sont autant des vecteurs de messages que des oeuvres d’art. La preuve – par l’image, évidemment.

Signée du Français Michal Batory, cette croix formée par un crayon et une douille illustre bien les menaces qui pèsent sur la liberté d’expression. Tout comme cet homme au visage progressivement effacé sous la chaîne qui lui sert de bâillon. C’est ce dessin du Mexicain Santiago Solis Montes de Oca qui a remporté le premier prix de cette 13e Triennale. On le voit, cet art est aussi engagé qu’incisif. « Une affiche doit être un coup de poing visuel », selon la coordinatrice de l’événement, Anne-Thérèse Verschueren. En cela, l’humour est une arme bienvenue – tel cet astucieux miroir-smartphone de la Belge Catherine Chalon, sans équivoque sur le narcissisme contemporain.

Air du temps

Après avoir accueilli les caricaturistes du monde entier lors de l’exposition Ceci n’est pas l’Europe, le Mons Memorial Museum titille à nouveau nos consciences. Sur 1 000 affiches reçues d’artistes internationaux, 115 ont été retenues. Triste hasard, le jury a délibéré le jour des attentats de Zaventem. Forcément, « le terrorisme demeure un grand thème de cette édition ». Avec ses corollaires : l’immigration, le populisme… L’environnement reste aussi une grande préoccupation. « Les travaux sélectionnés évoquent l’actualité des trois dernières années. L’accrochage résume ainsi bien l’état du monde ». Disposées sur des murs ou colonnes Morris de façon thématique, ces oeuvres dévoilent aussi une belle diversité de techniques (graphisme, dessin, photographie…). Citons ce cliché de Claude Baillargeon, qui figure l’austérité via un pauvre hère déposant sa pièce dans le haut-de-forme d’un nanti. On y trouve également des images plus « léchées », comme celle du Jordanien Wesam Mazhar Haddad qui présente un oeil en forme de bonde pleurant une (dernière ?) larme sur un visage rouillé. Une vision prophétique ? à vous de voir…

Julien Damien
Informations
Mons, Mons Memorial museum

Site internet : http://www.monsmemorialmuseum.mons.be

29.10.2016>25.06.2017mar > dim : 10 h > 18 h, 3 €
Articles similaires
Houtsoules dans les Carpates
Huculi w Karpatach (titre en polonais)
JAROCKI Władysław
1910
Huile sur toile
H. 201 cm ; L. 282 cm
Musée national - Varsovie
© Musée national de Varsovie / Wilczyński Krzysztof