Home Musique The Sugarhill Gang

Sample et funky

A l’instar d’Afrika Bambaataa ou Grandmaster Flash, ces trois Américains sont considérés comme les pionniers du hip-hop. Si le début de leur histoire ne fait pas vraiment rêver, ils ont mené, durant une vingtaine d’années, une carrière jalonnée de pépites mais trop souvent réduite à un seul tube – et quel tube…

Si l’on vous dit Sugarhill Gang, vous songez d’emblée au légendaire Rapper’s Delight : “I said a hip hop / The hippie, the hippie / To the hip, hip hop, and you don’t stop, a rock it…”, reposant sur un sample de Good Times de Chic. Bref, ce groupe restera à jamais associé aux débuts du rap. Or, cette histoire est également celle d’un beau malentendu. On imagine ses membres originaires d’Harlem, ils débarquent du New Jersey. Certains s’attendent à des types qui en ont bavé, ils furent recrutés par Sylvia Robinson, patronne du label Sugar Hill Records, qui souhaitait surfer sur un mouvement émergent. N’empêche, ils demeurent les signataires de morceaux devenus les maîtres-étalons du genre. Ce concert est l’occasion de se replonger dans une période où le hip-hop avait peu à voir avec son image actuelle. Amateurs de rap conscient (quel ennui !) ou de gangsta rap (soupir…), passez votre chemin. The Sugarhill Gang, c’est de l’hédonisme en barre, pas totalement défait du disco (On The Money), ni d’une soul languide (Here I Am, Bad News) et encore moins de son synonyme d’alors, l’electrofunk (Be A Winner). En 2016, ne restent du trio originel que Master Gee et Wonder Mike (Big Bank Hank nous a quittés en 2014). Pas une raison pour bouder son plaisir.

Thibaut Allemand
Concert(s)
FlashForward Hip Hop: The Sugarhill Gang
Charleroi, Rockerill

Site internet : http://www.rockerill.com

02.09.2016 à 20h0015€
Articles similaires
(c) Mok Jung Wook