Home Musique Kohndo

Les murs ont des oreilles

Depuis son premier album solo Tout est écrit (2003), Kohndo Assogba impose son blaze tout en haut de la liste des grands de l’underground français. Et rappelle au public averti une époque où un morceau de rap s’écrivait comme un poème. Loin d’avoir livré son dernier couplet, l’ancien de la Cliqua revient avec Intra Muros.

Voici l’un des derniers “emcees” à ne pas avoir cédé à la tentation de la trap. Le lyriciste originaire de Saint-Cloud manie mieux que jamais les sonorités jazz, soul et funk. Une vibe vintage traverse Intra Muros de part en part. Mais, ne nous y trompons pas, le flow sans bavure de Kohndo sert des sujets à la pointe de l’actualité (montée du FN, prisons, etc.).

Engagé mais pas amer, le rappeur signe avec Faut qu’je tienneaux côtés de  Nekfeu– une chronique sur cette « époque pleine d’hypocrisie » où il « est plus facile de faire le mal que faire le bien »… A travers Le Facteur, il se place dans la peau d’un dealeur et balance un texte imprégné d’humour noir. Et puis, c’est avec le maître Oxmo Puccino qu’il rappe son amour de l’écriture, souvent cathartique, sur Entre les lignes. Affectionnant les ambiances nocturnes et solitaires, l’artiste vise l’introspection, celle qui permet de remonter après avoir touché le fond.

Inclassable, Kohndo s’éloigne rime après rime des affres du rap game pour se créer un monde à part, qui renvoie à la Motown autant qu’à la grande époque du rap français des années 1990. Bref, une certaine idée du hip-hop où l’on retrouve des notions de transmission et de partage. D’ailleurs, c’est sur scène que l’artiste dévoile toute son énergie devant un public souvent conquis d’avance. Avec une proposition rythmique à chaque morceau, ce chaînon manquant entre rap parisien et new-yorkais laisse à penser qu’on est loin d’avoir tout écrit… sur lui.

Sonia Abassi
Concert(s)
Oxmo Puccino + Kohndo
Beauvais, L'Ouvre-Boîte

Site internet : http://www.asca-asso.com/

13.05.2016 à 20h3020/18/15€
Articles similaires
 (c) Boris Gortz

(c)Jokko