(Le Mot Et le Reste)

J-M Pottier se penche sur l’indie pop canal historique (branche britannique), depuis les cendres du post-punk (Joy Division) jusqu’aux succès de masse (le baggy sound, la britpop, Radiohead…). Durant cette grosse quinzaine d’années, des centaines de labels (indés, donc) et de formations se sont agités en tous sens. Le résultat ? Une pop aux mille visages, esthétiques et sous-courants, dont l’auteur dresse le portrait (érudit et subjectif) à travers une centaine d’albums parfois oubliés, souvent essentiels : des Smiths à Denim, des Pale Fountains aux Stockholm Monsters, de New Order à Suede en passant par Toasted Heretic. De quoi (re)découvrir des disques dont on pensait tout connaître, et en repérer un paquet d’autres.

Thibaut Allemand
Articles similaires