Home Exposition L’art dans le jeu vidéo

Game ouvert

Assassins Creed © Ubisoft

Le musée Art Ludique de Paris rend hommage au jeu vidéo made in France à travers une exposition – la première du genre – qui dévoile les secrets de « l’artwork ». Aquarelles, esquisses, peintures, sculptures… Réalisé en amont pour définir le cadre artistique du jeu, ce travail méconnu témoigne de la vitalité créatrice à l’oeuvre derrière nos pixels.

« Le jeu vidéo incarne “l’art total” : il fait appel au dessin, à la peinture, à la sculpture, à la création d’univers entiers et de centaines de personnages par jeu ». Dès l’entrée de l’exposition, cette phrase de Jean- Jacques Launier, le président du musée Art Ludique, plante le décor. De fait, la création vidéoludique « constitue la version la plus contemporaine del’art figuratif narratif. Il raconte une histoire, utilise la force de l’image pour faire naître l’émotion et éveiller notre imagination ». Ici, tout est mis en oeuvre pour inviter le jeu vidéo à la table des arts au sens traditionnel du terme. Jean-Jacques Launier ose même une référence à la Renaissance italienne, en comparant une unité de création de jeu à un atelier d’artistes, associant des talents et métiers complémentaires. Léonard de Vinci n’a t-il pas été le premier à allier art et technologie ?

Du pinceau à la manette – Si les beaux-arts s’adressent souvent aux initiés, le jeu vidéo touche davantage le grand public, et jouit d’un « potentiel de création illimité ». Pour le prouver, le commissariat de l’exposition a retenu plus de 800 œuvres issues de productions françaises : croquis préparatoires, captures d’écran, peintures numériques ou sculptures de personnages utilisées pour préparer l’animation 3D. L’accrochage est divisé en sept salles, pour autant de thématiques – de « dessiner les villes et cités » à « Imaginer de nouveaux héros et créatures ». Dans chacune d’elles, l’interview vidéo d’un professionnel souligne la part artistique dans la conception d’un jeu. Tel ce créateur se présentant comme « un réalisateur touche à tout », assurant que « le jeu vidéo véhicule autant d’émotion que le roman au XIXe siècle ».

Il est donc l’art du XXIe, avec sa promesse d’évasion et ses problématiques propres. Désormais, on évolue dans des mondes imaginaires, portés par un geste graphique inouï, comme les décors d’Assassin’s Creed ou la ville de Neo Paris du jeu Remember Me, qui nous plonge en 2084. Les scénaristes inventent des héros auxquels les joueurs s’identifient – ou adorent détester, telle cette portée de Lapins Crétins. Bref, devant tant de créativité, vous ne culpabiliserez plus d’avoir passé quelques heures de trop accroché à votre manette…

L’Art dans le jeu vidéo – L’inspiration Française from Art Ludique on Vimeo.

Nicolas Jucha
Informations
Paris, Art Ludique - Le Musée
25.09.2015>06.03.2016lun & jeu : 11h>19h // mer & ven : 11h>22h // sam & dim : 10h>20h, 15,50>10€
Articles similaires