Chardon ardent

©DR

En l’espace de six ans, le jeune Écossais venu de l’abstract hip-hop s’est transformé en valeur sûre de l’electro au sens large et, surtout, en beatmaker courtisé par les poids lourds du rap. Seul ou en groupe, en DJ-set comme en live, Ross Birchard impose sa patte. Et s’il se cherche encore, Hudson Mohawke sait sortir les griffes.

Sans remonter jusqu’à Jonzun Crew ou Afrika Bambaataa, le hip-hop et les musiques électroniques ont toujours entretenu des liens ténus, renforcés ces derniers temps. Citons le vétéran Roots Manuva s’alliant à Four Tet pour Facety 2:11, single renversant. Ou le gentil Abd Al Malik appelant le vénérable Laurent Garnier. Sans parler du rap américain : ainsi, Drake, Pusha T, Lil Wayne ou l’inénarrable Kanye West ont tous ont fait appel au savoir-faire d’un jeune blanc-bec nommé Hudson Mohawke. Entre electro et rap, l’auteur du tubesque Chimes n’a pas choisi. On le rangera hâtivement dans le fourre-tout abstract hip-hop qui voit large. Oui, comme Flying Lotus. S’il ne possède pas la même aura, l’Écossais expérimente, se plante parfois, voit grand, confronte des beats concassés à des orchestres symphoniques, marie la soul délavée à des raps tordus. C’est stimulant. Épuisant, aussi. Ces réserves passées, reconnaissons que sur scène, la moitié de TNGHT connaît son métier. Il gère les montées, maintient la pression à coups de lignes de basse imparables, de rythmes vrillés et de sorties de pistes contrôlées. Du très grand spectacle dans la salle, et un défouloir certain pour ce rat de studio.

Thibaut Allemand
Concert(s)
Hudson Mohawke
Anvers, Trix

Site internet : www.trixonline.be

04.12.2015 à 20h0023/20€
Articles similaires

MorMor (c)PatO'Rourke