Home Best of Portfolio Hugh Kretschmer

Démontage photo

Ken Doll Shelved © Hugh Kretschmer

Quitte à nous fâcher avec Confucius, on ne saurait affirmer qu’une image vaut mille mots. Mais de toute évidence, celles d’Hugh Kretschmer ont des choses à nous dire. Dans son cabinet de curiosités onirique et ironique on trouve, au choix : un funambule qui plonge dans la bouche d’un fakir, un malheureux poursuivi par un nuage noir et beaucoup de femmes et d’hommes qui fusionnent avec leur environnement, jamais innocemment. « J’adore les concepts, je m’efforce d’introduire un message ou une idée dans chacune de mes photographies », confie cet artiste installé à Los Angeles. Souvent étiquetée « surréaliste », son œuvre est influencée par un large éventail de mouvements : « le constructivisme russe, le dadaïsme, le cubisme, etc. ». Plus généralement, ces clichés sont issus de ses « rêves éveillés ». « The sky is the limit », clame l’Américain. « Et cette limite est uniquement régie par l’imagination ». Mais revenons un peu sur terre pour nous intéresser à la technique de ce génial bidouilleur. Ici, point de gros travail de post-production numérique (« j’essaie d’éviter au maximum »). Hugh s’inscrit dans une démarche quasi-artisanale. Eh oui ! Ces astucieuses superpositions sont obtenues grâce à de « simples » collages et assemblages de photos qu’il prend en studio, dans des décors et avec des accessoires qu’il fabrique lui-même ! « En fait, je suis très concret, j’aime tout le processus de fabrication ». Quoi qu’il en soit, le résultat nous laisse… bouche bée.

Juslien Damien
Articles similaires
Spiderman
Bernabe Mendez de l’état de Guerrero est laveur de vitres.
Il envoie 500 dollars par mois au Mexique.

Xaviera Altena - Tulum