Corpo Inferno

(Vicious Circle & L’Autre Distribution)

On savait qu’on pouvait attendre beaucoup du duo de Nantaises Mansfield. TYA, sur la foi d’albums singuliers et des chansons sublimes, comme Wasting My Time dont, six ans plus tard, nous ne sommes pas encore revenus. à l’évidence, Corpo Inferno est le terrain où s’épanouissent les promesses, éclosent les ambitions les plus folles en bouquet ardent. On s’en inquièterait presque : du panache à la prétention il n’y a qu’un pas, avec lequel Julia et Carla jouent dangereusement. Et gagnent la plupart du temps, se nourrissant aux racines les plus profondes de la chanson (Gilbert de Clerc et autres miniatures au parfum médiéval ou baroque) comme aux procédés de production dancefloor (le tubesque BB). Le résultat est agaçant de brillance, et terriblement addictif.

Rémi Boiteux