Les Belges, une histoire de mode inattendue

Alice Knackfuss

Inventive, avant-gardiste, la mode belge tient une place à part sur la scène internationale, portée par le génie de couturiers tels que Dries Van Noten ou Martin Margiela. Il y a pourtant une vie en dehors des « Six d’Anvers »*. C’est ce que nous rappelle cet été une exposition du Bozar et du MAD**, qui devrait faire date dans le paysage artistique bruxellois.

Pionniers, grands noms, avant-gardes. Jamais la mode belge n’avait été abordée de façon aussi totale. « Nous souhaitions aller plus loin que les expositions déjà présentées, et raconter toute son histoire », explique Dieter Van Den Storm, coordinateur du pôle industrie créative du Palais des beaux-arts de Bruxelles, qui a conçu l’exposition avec le commissaire Didier Vervaeren. S’il n’est pas chronologique, le parcours ambitieux de The Belgians. An Unexpected Fashion Story démarre avec les débuts balbutiants du prêt-à-porter sur une terre revendiquant son savoir-faire textile mais curieusement exempte de culture mode. « à une époque où toute l’Europe copie Paris, de rares acteurs, comme la maison bruxelloise Norine, tenue par deux excentriques, parviennent à affirmer leur identité ». Des défricheurs des années 1930 au bouillonnement des années 1970, de l’avènement des « Six d’Anvers » à la « nouvelle vague » de designers – citons Jean-Paul Lespagnard – la célèbre « patte belge » s’est construite progressivement, chaque génération posant les bases de travail de la suivante.

Utile et futile

D’une salle à l’autre, on découvre les liens intimes qui unissent l’art et les stylistes (Walter Van Beirendonck dessina des costumes pour l’Opéra de Paris), le terreau fertile des grandes académies de design – La Cambre à Bruxelles, l’Académie de la Mode d’Anvers – ou encore l’impact des politiques publiques dans la naissance d’une nation de mode. Historique, sociologique, cette étude de la mode belge n’en oublie pas sa portée esthétique. Issues d’archives nationales ou de collections privées, 75 silhouettes – uniquement des vêtements – racontent la richesse du style propre au plat pays tout en valorisant la figure du créateur, Raf Simons, directeur artistique de Dior depuis 2012, en tête. « L’exposition peut se lire de différentes manières », relève Dieter Van Den Storm. « Certains y chercheront des pièces étonnantes, d’autres s’interrogeront sur ce que la mode a offert à la Belgique. Mais j’espère que chacun y trouvera avant tout une belle histoire ».

 

*Walter Van Beirendonck, Ann Demeulemeester, Dries Van Noten, Dirk Van Saene, Dirk Bikkembergs et Marina Yee

**Centre du design et de la mode de Bruxelles

Marine Durand
Informations
Bruxelles, Bozar

Site internet : http://www.bozar.be/

du mardi au dimanche, de 10:00 à 18:00, et le jeudi jusqu'à 21:00 (sauf pendant les vacances d'été).

05.06.2015>13.09.2015mar>dim, 10h>18h, sf jeu, 10h>21h, 12/10/6/2/1,25€/ gratuit,
Articles similaires
© Andy Willsher

(c) Will Robson Scott