Carnets de thèse

Seuil

Lassée de son rôle de prof de collège, Jeanne croit décrocher le Graal en étant acceptée en thèse de littérature. Son sujet ? « Le motif labyrinthique dans la parabole de la loi du Procès de Kafka ». Problème : celle-ci n’est pas financée. La trentenaire se trouve donc un job d’appoint au sein de l’administration de son université. Et voit son rêve virer au cauchemar : enseignants inaccessibles, agenda dantesque, couple qui explose, etc. La doctorante sombre dans un enfer… kafkaïen. D’un propos qui semblait élitiste, inspiré de son propre vécu (d’abord raconté sur son blog), Tiphaine Rivière accouche d’un premier roman graphique où l’autodérision le dispute au cynisme. Son récit décrit avec un trait simple et beaucoup d’humour le calvaire insoupçonné du thésard. Examen réussi.

Julien Damien

180 p., 19,90€.

Articles similaires