Home Cinéma The Wrong Mans

Absolutely british

Deux collègues devenus amis se découvrent un goût insoupçonné pour l’aventure. Rappelant Bored to Death ou Mais qui a tué Pamela Rose ?, les péripéties de The Wrong Mans projettent des personnages ordinaires et attachants au beau milieu de conspirations hautes en couleurs.

Sam Pinkett mène une vie (trop?) tranquille. Son travail l’ennuie, surtout depuis sa rupture avec Lizzie Green, sa supérieure. Cet urbaniste étourdi se réveille groggy d’une soirée de débauche au cours de laquelle son vélo a été volé. Rejoignant alors son travail à pied le long d’une route de campagne, une voiture surgit et part en tonneaux. Après l’arrivée des secours, il s’apprête à quitter le périmètre accidenté lorsque le portable présumé de la victime sonne… Au bout du fil, des ravisseurs menacent de tuer une femme. Abasourdi, Sam se confie à la bonne pâte Phil Bourne, chargé de distribuer le courrier de l’entreprise. Boute-en-train, la tête de turc du bureau se cherche des occupations… et un ami. Et quoi de mieux que les mic-macs de malfrats pour se sentir vivant ? Les acteurs-scénaristes Mathew Baynton (Sam) et James Corden (Phil) (auteurs de Gavin & Stacey) co-écrivent cette production de la BBC Two, élégamment réalisée. Les courses-poursuites nombreuses garantissent une intensité de tous les instants au cours des six épisodes. Au rocambolesque de coutume, la série préfère un humour absurde distillé au compte-gouttes. Soit le levier idéal d’un équilibre entre les enjeux dramatiques et les ressorts comiques.

Florian Koldyka

De (et avec) James Corden et Mathew Baynton, à partir du 02.04, 20h50, Arte, 6 épisodes

Articles similaires
Nell Tiger Free in “Servant,” now streaming on Apple TV+.